La publication en fin de semaine des dernières prévisions de croissance économique, révisée à 3,6% pour 2015, a remis en perspective les éventuelles étapes susceptibles de mener à cette relance promise avec en prime « ce deuxième miracle économique » annoncé lors de la campagne électorale et réitéré lors de l’Economic Mission Statement du 22 août. Que ce soit du côté de l’hôtel du gouvernement, ou encore de la communauté du monde des affaires, principalement le Joint Economic Council, l’on semble être sur la même longueur d’ondes à l’effet qu’il faudra faire l’impasse sur une forte croissance économique pour encore une nouvelle année. Du côté du secteur privé, l’on soutient que les premiers signes d’un renversement de tendance de la croissance anémique devraient se faire voir au cours du dernier trimestre de 2016. De son côté, le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui a animé un point de presse, vendredi, annonce “le plein-emploi pour 2017”, égratignant au passage ceux qui considèrent l’économie comme un “jeu de cartes à gratter”.