Les propos tenus par le président du Comité olympique Mauricien (COM), Philippe Hao Thyn Voon, à l’encontre des sportifs et dirigeants rodriguais, n’ont pas laissé insensible. A Rodrigues, c’est un sentiment de colère qui anime la population dans son ensemble. Loin de vouloir alimenter la polémique, le Commissaire de la Santé et des Sports, Ismaël Valimamode, et le président du mouvement sportif rodriguais, Daniel André, ont réitéré leur détermination derrière la mise en place d’un Comité olympique Régional Sportif (CROS) dans l’île.
Il y a un peu plus d’une semaine, Philippe Hao Thyn Voon s’est embourbé dans des déclarations incendiaires concernant le souhait des Rodriguais à mettre en place un CROS. Ces propos n’ont guère plu aux Rodriguais, en particulier à Ismaël Valimamode qui n’a pas tardé à réagir : “Il (Philippe Hao Thyn Voon) doit assumer la teneur de ses propos. Je n’ai pas apprécié sa  façon de faire. J’ai fait mon devoir en l’invitant au tournoi de judo comme je l’ai fait pour le ministre Ritoo. Je trouve très déplacé de venir maintenant parler de mindset rodriguais.” Le commissaire Valimamode a d’ailleurs appelé le ministre Ritoo pour lui faire part de sa profonde déception par rapport aux propos de Philippe Hao Thyn Voon.
“ Qui a parlé ?d’indépendance ?”
Ismaël Valimamode a même rencontré le Chef commissaire Serge Clair. “Le Chef commissaire est très remonté après tout ce qui a été dit au sujet de Rodrigues. Il compte rencontrer le Premier ministre Navin Ramgoolam lors de sa prochaine visite à Maurice pour discuter de cette affaire”, a-t-il fait remarquer. Pour Ismaël Valimamode, ces dérapages l’interpellent et il se demande si les propos du président du COM reflètent ce que certains pensent tout bas. “Ces propos sont très mal placés et mal venus pour le sport. On a mélangé la politique et le sport et pour moi, c’est désolant. A Rodrigues, je fais tout pour ne pas aller dans ce sens. Lors du tournoi de judo d’ailleurs, nous avons invité un membre de l’Assemblée régionale qui ne fait pas partie de la majorité à venir remettre des médailles”, a-t-il précisé.
Ce que Ismaël Valimamode arrive mal à digérer c’est le fait qu’on puisse qualifier les Rodriguais d’anti-Mauricien. “Le président du COM tende à dire que nous sommes anti-Mauriciens. La question que je me pose est de savoir si c’est vraiment le cas ou vice-versa ? Je tiens aussi à préciser que je me suis déplacé pour aller accueillir tous les athlètes à l’aéroport, y compris les Mauriciens. Nous avons accordé les mêmes facilités à tous nos hôtes”, a-t-il fait ressortir. Ismaël Valimamode dit ne pas avoir bien saisi la portée des propos de Philippe Hao Thyn et des réactions qu’il a voulu provoquer.
Le commissaire Valimamode est encore plus indigné lorsqu’il entend parler d’indépendance.”Qui a parlé d’indépendance ? Faut-il aller aussi loin que cela lorsqu’un groupe de Rodriguais ont décidé de défendre les intérêts de leurs athlètes. Je réitère mon engagement derrière ce mouvement et sa cause que je considère de légitime. Cela, aussi longtemps qu’ils feront les choses dans les règles”, a-t-il expliqué. Pour Ismaël Valimamode, le président du COM a raté une belle occasion pour améliorer la situation. “Au contraire, il a jeté l’huile sur le feu en voulant faire croire que Rodrigues veut se dissocier de Maurice. Comme je l’ai toujours dit, la création d’un CROS sera bénéfique aux athlètes rodriguais et profitable à la République de Maurice. Avec plus de facilités, nos athlètes progresseront davantage.”
Selon Ismaël Valimamode, le problème est que certains veulent croire en les Rodriguais et en même temps ne pas croire. “Quand nous avons des médailles, ils se bousculent pour aller à l’aéroport. L’hypocrisie a une limite et cela beaucoup gagneraient à le comprendre.” En revanche, le commissaire des Sports a tenu à remercier le ministre Devanand Ritoo pour tout son soutien, de même que le Trust Fund for Excellence in Sports, en particulier Michael Glover. Sans eux, a-t-il souligné, les athlètes et le sport rodriguais auraient sombré.
Un combat légitime
Pour sa part, Daniel André a indiqué que ses  membres et lui se sont rencontrés au courant de la semaine écoulée pour passer en revue les événements. “Nous avons estimé que nous n’allions pas répondre à ces propos que nous considérons de désolants. Au contraire, nous sommes doublement déterminés à continuer le combat et continuer à sensibiliser”, a-t-il déclaré. Pour lui, la campagne va s’accentuer à tous les niveaux et auprès des différentes instances afin de montrer aux Mauriciens que Rodrigues ne cherche en aucune façon son indépendance.  “Nous voulons simplement avoir des moyens, des facilités pour mettre en place des structures et pour que le travail puisse se faire dans de bonnes conditions. Car valeur du jour, nous sommes limités au sein de la République. Pour que nous progressions davantage, il est très important d’avoir des moyens. Notre combat est tout à fait légitime quoi qu’en pensent certains”, a-t-il précisé.
Daniel André a estimé que tout ce qui a été dit a semé la confusion dans la tête des gens. Il se demande si l’on chercherait à tourner les Mauriciens contre le mouvement sportif rodriguais.”Nous constatons malheureusement que certaines mentalités n’ont pas changé. Par ignorance, des propos déplorables ont été tenus et cela nous démontre qu’il y a deux catégories de citoyens. Il n’empêche que cette ignorance fait grandir Rodrigues. Cela nous donne une identité. Nous n’irons pas en guerre contre qui que ce soit. Au contraire, nous allons nous servir de tous les moyens possibles pour conscientiser le peuple mauricien sur notre juste cause. Oui, avec plus de facilités, nous pouvons faire briller la République de Maurice dans des compétitions internationales”, a-t-il fait remarquer.
Pour conclure, Daniel André a indiqué que ses membres restent dignes dans leur démarche.”Nous gardons notre dignité. Je maintiens qu’il n’y a rien de politique derrière notre démarche. Nous avons uniquement une politique sportive à faire avancer et ce, dans l’intérêt des athlètes rodriguais.”