Une élève du Collège Saint-Esprit de Rivière-Noire a été impliquée dans un accident de la route ce matin, heureusement sans gravité. Le rétroviseur d’un véhicule roulant à vive allure l’a heurtée alors qu’elle traversait le pont de Rivière-Noire. Dans de contexte, la direction du collège dénonce à nouveau le manque d’infrastructures aux abords de l’établissement et le manque de sécurité.
Alors qu’elle se rendait à pied à l’école, une élève de Form I a été victime d’un accident de la route entre 8 h 10 et 8 h 20. Elle empruntait le pont de Rivière-Noire – un pont étroit dépourvu de trottoirs sécurisants pour les piétons – quand une voiture qui roulait à vive allure l’a frôlée et le rétroviseur du véhicule l’a heurtée. L’élève n’a heureusement pas été blessée, mais s’est retrouvée dans un état de choc après l’incident. Elle a pu gagner l’établissement scolaire afin de suivre ses cours normalement et avertir la direction.
Le manque d’infrastructures sécurisantes non seulement aux abords du collège, mais aussi en direction de celui-ci, a été dénoncé à plusieurs reprises par les parents d’élèves comme par les responsables du collège. On relève notamment l’absence d’abribus et de lay-by pour les autobus qui transportent les élèves près du collège, l’absence de ralentisseurs sur la route principale où les véhicules roulent à vive allure et de trottoirs sur le pont de Rivière-Noire où s’est produit l’incident de ce matin. Cet état des choses a été décrié par la direction du collège comme par les forces vives de la région. « Pour se rendre à l’école, les élèves doivent emprunter ce pont où il n’existe pas de trottoirs », déplore Patrick Antonio, recteur du collège. Patrick Antonio préconise l’installation de feux de signalisation à cet endroit. L’attention des autorités a été attirée à plusieurs reprises sur le manque d’infrastructures aux abords de l’établissement, et les élèves sont exposés à des dangers réels, ajoute-t-il. L’accident de ce matin, bien que mineur, donne raison à la direction de s’inquiéter de la dangerosité des environs de l’établissement. Ce problème est d’ailleurs régulièrement soulevé lors des réunions des parents d’élèves. Des suggestions ont été faites aux autorités, mais en vain. Pour le recteur du collège, la sécurité des élèves est une priorité de tous les instants. Notre interlocuteur soutient que les incidents près du collège sont fréquents, sans compter le fait que des autobus refusent de prendre les élèves du collège le matin. L’excuse fournie : l’entrée en vigueur du permis à points…
Concernant l’absence d’abribus ou de bus lay-by, il n’existe qu’un seul arrêt de bus sur la route principale, à une distance éloignée du collège. « J’ai pourtant donné l’autorisation aux autobus de rentrer dans la cour du collège pour déposer les enfants », s’insurge Patrick Antonio. Il convient de souligner que derrière le Collège Saint-Esprit de Rivière-Noire se trouve une école maternelle. Le passage entre les deux n’a pas été asphalté. Seul l’accès de la route principale au collège l’est.