Les amendements aux lois du Travail continuent à faire des vagues dans le milieu syndical, en particulier du côté de la Confédération Syndicale de Gauche-Solidarité. La confédération syndicale affirme que le ministre du Travail n’a jamais réussi à réunir le High Powered Ministerial Committee en 2011 pour discuter les révisions de la législation. Les syndicalistes estiment aussi que le gouvernement cède à la pression du patronat pour retarder les amendements aux lois du travail. Entre-temps, l’organisation prépare son assemblée des délégués prévue fin janvier pour établir le calendrier en vue d’un « grand combat ».
Dans un communiqué signé par Atma Shanto, Serge Jauffret et Enrico Permal, la Confédération Syndicale de Gauche (CSG) -Solidarité explique ses réserves concernant le National Tripartite Forum (NTF) tout en se demandant si ce n’est pas un “National Trap Forum”. « La réunion convoquée par le ministre Shakeel Mohamed jeudi dernier visait à rouler la classe des travailleurs dans la farine, pour qu’il n’y ait pas d’amendements favorables aux lois du travail. D’ailleurs malgré ses déclarations fracassantes, Shakeel Mohamed n’a jamais pu réussir à réunir le High Powered Ministerial Committee en 2011 pour discuter des amendements aux lois du travail », expliquent les principaux acteurs de CSG-Solidarité. Selon la confédération, maintenant que le High Powered Committee s’est réuni en 2012, le gouvernement a trouvé un autre subterfuge pour retarder les amendements aux lois : convoquer le NTF.
Les signataires du courrier soutiennent qu’en convoquant le NTF, Shakeel Mohamed cède à la pression du patronat à l’intérieur du gouvernement pour retarder les révisions. « En tenant la réunion du NTF, le gouvernement ouvre une trappe pour la classe des travailleurs et ses organisations. Li pou fer bann amandman vinn kondisyonel a laprobrasyon patrona dan NTF ; alors que c’est le patronat qui est à la base même de ces deux lois du travail, surtout l’Employment Rights Act, qui permet des licenciements abusifs. Par konvok NTF gouvernman Ptr-PMSD pe osi sey dedwann li de so responsabilité politik pou amenn bann Amandman a lalwa travay », explique CSG-Solidarité.
La confédération soutient que certains syndicalistes qui pensaient qu’une ébauche des amendements serait présentée dans la réunion sont restés sur leur faim. « Selon une déclaration de presse de Shakeel Mohamed, samedi, il est clair que le gouvernement cède non seulement face au patronat pour retarder les amendements aux lois du travail mais aussi qu’il accepte le chantage de la MEF concernant ces révisions. Le GM envisage d’inclure un amendement dans l’Employment Relations Act pour permettre au patronat de signer des Collective Agreements avec les travailleurs qui ne sont pas syndiqués. Si une telle disposition s’inscrit dans l’Employment Relations Act, elle ouvrira une porte pour toutes sortes d’abus de la part du patronat. Enn tel dispozisyon pou permet patrona remet an kestyon bann kondisyon travay mininal, kouma MSPA ti rod fer dan negosyasyon avek bann sindika lindistri sikriyer an 2009 ».
La confédération soutient d’autre part que tant qu’il n’y aura pas d’amendements favorables à la classe des travailleurs présentés publiquement et votés à l’Assemblée nationale, elle ne participera pas aux réunions tripartites.
Par ailleurs la CSG-Solidarité allègue que la convocation du NTF a aussi comme objectif de tempérer le mouvement syndical face à la cascade d’augmentations des prix qui a démarré en 2012 : l’eau, le gaz ménager et les SMS. « A traver NTF, gouvernman ek patrona pe sey tanporiz mekontantman travayer ek sindika, sirtou avek agravasyon kriz ekonomik ki pe profile ».
CSG-Solidarité ne compte pas participer au NTF dans de telles conditions et appelle la classe des travailleurs à se tenir prête pour un combat cette année. « Okenn sanzman pa pou ena si klas travayer pa desann lor koltar ek pa rant dan bann aksyon indistriyel. Mem san Rama Sithanen, gouvernman Ptr-PMSD rest prizonye bann lobi gro kapital dan sekter prive. CSG-Solidarité pe reyni so bann delege lafin zanvye 2012 pou finaliz kalandriye bann gran konba ki pe vini ».