Avril dernier, la famille Jandanee perd son logement dans un incendie au 31 rue Desroches, Port-Louis. Six mois plus tard, la voilà capable de renaître, et ce grâce au programme CSR de la société de construction Lafarge.
« Nous sommes heureux d’avoir pu apporter de la lumière dans le coeur de la famille Jandanee à la veille de la fête Divali », devait soutenir hier après-midi Vincent Lenette, directeur de Lafarge (Mauritius) Cement Ltd, lors d’une cérémonie de remise de clés de maison au Life Resto à la Rogers House, Port-Louis. L’occasion pour ce dernier de rappeler : « Après une première maison rénovée par Lafarge pour la famille Candapa de Quatre-Bornes, la National Empowerment Fund nous a parlé du cas de la famille Jandanee dont la maison a été détruite dans un incendie ». L’urgence de la situation pousse le dispositif de Corporate Social Responsibility de cette société à réagir rapidement et efficacement. La nouvelle maison aura été livrée sans aucun délai.
Par ailleurs, le ministre de l’Intégration sociale et de l’Economic Empowerment Suren Dayal, également présent, devait constater que cette initiative incarne « l’excellente santé du partenariat privé-public ». Ce dernier salue une approche citoyenne au coeur de la pauvreté et des sinistrés.
Néanmoins, la culture de la CSR se veut prudente. Le ministre, ainsi que Sanjeev Gopal, responsable de la CSR au niveau de la NEF, rappellent que toute remise de clés, ou tout projet, est régi par un contrat social. À M. Gopal de nous déclarer : « On fait de l’empowerment, pas de l’assistanat. Une maison n’est jamais offerte gratuitement. Les familles sont amenées à rembourser une partie dérisoire des dépenses sur une période de cinq ans. » Ce cas précis ne fait pas exception, devait nous affirmer un des bénéficiaires, Janoo Noor-Jandanee. Pour revenir au proverbe chinois, « le tout est d’apprendre à l’individu à pêcher », devait faire ressortir le ministre, « et de lui en donner les outils ».
Étaient également présents lors de cet événement, les députés Kalyanee Juggoo, Aurore Perraud et Abdullah Hossen.