La compagnie CT Power envisage de référer la décision du gouvernement d’abandonner le projet de centrale à charbon à Pointe-aux-Caves à ses conseillers légaux « qui aviseront sur la suite à donner à cette affaire », selon un communiqué diffusé à la presse hier après-midi.
Le communiqué avance que, malgré qu’il se soit conformé aux exigences des autorités mauriciennes, « le projet de CT Power est mis de côté à tort et sans aucun fondement » et n’avoir toujours pas reçu de correspondance du ministère des Finances concernant la lettre déposée le 27 février 2015, que le ministre des Utilités publiques, Ivan Collendavelloo, n’avait pas considéré comme la “letter of comfort” requise par le gouvernement. « CT Power rappelle que les termes, la structure et la formulation de la “letter of comfort” déposée le 27 février 2015 avaient été proposés avec autorité par des officiels de haut niveau du ministère des Finances et du State Law Office (SLO). Venir aujourd’hui le récuser par un revers de main unilatéral est une entorse à la vérité. D’autant que le refus est de surcroît non motivé. Aucune raison n’a été donnée pour justifier que “la lettre reçue n’est pas une “letter of comfort” comme requise par le gouvernement. Cela est pour le moins incongru », est-il souligné.
Le communiqué passe en revue l’historique du projet de CT Power et estime qu’il « est pour le moins étonnant qu’après dix ans, le gouvernement de Maurice vienne aujourd’hui évoquer les “circonstances entourant l’allocation du contrat” alors que les promoteurs avaient répondu à l’invitation du Board Of Investment (BOI) pour la réalisation d’un tel projet… » Il rappelle que, dans le cadre de ce projet, un contrat d’ingénierie, de fournitures et de construction (Engineering, Procurement and Construction Contract) a été conclu avec Shapoorji Pallonji & Co Ltd, une compagnie internationalement réputée dans ce secteur d’activité.
« De plus, insiste le communiqué, depuis le 10 octobre 2014, CT Power a démontré que relativement au financement de la dette, des institutions bancaires sont prêtes à financer le projet pour un montant de USD 280 millions. À cet effet, une lettre émanant d’institutions bancaires de réputation internationale a été déposée au ministère des Finances. » Par ailleurs, il est rappelé dans le communiqué que CT Power dispose également d’une “letter of comfort” couvrant ses investissements propres à hauteur de USD 41 millions d’une banque d’investissement qui tombe sous la responsabilité de la UK Financial Conduct Authority.