De vives appréhensions sont entretenues, depuis ce matin, autour de l’état de santé de Jeff Lingaya, qui poursuit sa grève de la faim au Jardin de la Compagnie contre le projet de centrale thermique de CT Power à Pointe-aux-Caves, Albion. Refusant catégoriquement de s’alimenter depuis jeudi dernier, il a subi un examen médical ce matin par le Dr Gujjalu, qui lui a diagnostiqué un taux de glucose inférieur au minimum requis. Jeff Lingaya, qui a rejeté toute possibilité de se mettre sur une médicamentation d’urgence, a confirmé dans une déclaration au Mauricien la nette détérioration de son état de santé. Il maintient son intention d’aller jusqu’au bout de son action. En parallèle, le Comité Soutyin Lagrev Lafaim Jeff Lingaya a transmis, hier après-midi, une lettre officielle au Premier ministre Navin Ramgoolam, avec trois demandes susceptibles de favoriser une sortie de la crise CT Power et une fin de la grève de la faim.
Dans une déclaration au Mauricien, Jeff Lingaya, qui venait d’être ausculté par le médecin, s’appesantit sur le fait que « mon état de santé a atteint un stade critique. Mon taux de glucose est de 3,0 et j’ai des douleurs aux reins en sus de vertiges. Je ne sais pas pendant combien de temps je resterai conscient. Je refuse de prendre des comprimés et du glucose dans de l’eau ».
Commentant le fond du problème qui l’a poussé à s’engager dans cette action, le gréviste de la faim a confié qu’« il est temps d’arrêter cette manière de faire des plus radicales à Maurice en 2013, si nous voulons qu’il y ait un vrai changement. Je ne crois pas dans aucun grand parti politique, qui au lieu d’être notre première force, est en vérité notre première faiblesse. Il faut nettoyer ce Parlement des scélérats, des lobbys des plus criminels ».
« Jeff Lingaya a signifié son intention d’aller jusqu’au bout de son action mûrement réfléchie », a fait comprendre son entourage. De son côté, le gréviste de la faim a tenu à saluer la ligne d’action adoptée par la Plateforme Citoyenne d’Albion, qui a initié une démarche en vue de « sensibiliser les autorités et indirectement l’opposition sur l’urgence d’éliminer ce projet complètement catastrophique et imbécile surtout à l’époque d’un avènement de l’insurrection écologique planétaire qui est d’ailleurs déjà très en retard ».
Jeff Lingaya a ajouté que « je tiens à souligner que 17 membres de Rezistans ek Alternativ ont, à la veille de la grève de la faim, essayé de me dissuader, par des arguments extrêmement poignants et sévères, d’entamer une action qui mettrait en péril ma vie. Les membres de Rezistans ek Alternativ n’ont commencé à me soutenir que quand ils ont compris que ma décision était ferme et motivée par mon devoir de citoyen. Je le dis et je le redis pour qu’il n’y ait pas de confusion. Pendant toutes les étapes de cette grève, ce principe selon lequel Rezistans ek Alternativ m’a dissuadé est resté inchangé. La Plateforme Citoyenne et Rezistans ek Alternativ ne m’ont jamais encouragé à mettre en péril ma vie mais me soutiennent uniquement par respect pour ma décision ferme et mûrement réfléchie ».
Requêtes
D’autre part, des animateurs du Comité de Soutyin Lagrev Lafaim Jeff Lingaya ont soumis trois propositions au Premier ministre dans le cadre d’une pétition dans laquelle mention est faite que « this young man, an outstanding social activist and ecologist, is raising serious national public concerns : his concerns relate to the issue of CT Power and the IPPs. He is raising genuine ecological, public health, economic and democratic issues. His concerns are widely supported by many citizens, social, ecologist, workers’ and progressive movements of the country ».
Les trois requêtes formulées au chef du gouvernement pour un début de solution au problème sont le gel de l’EIA Licence octroyée par les autorités à CT Power, la publication de tous les contrats d’Independent Power Producer entre l’État et les producteurs privés et l’institution d’une National Energy Audit Commission, comprenant des spécialistes pluridisciplinaires, des représentants des salariés, des citoyens de même que des syndicalistes en vue d’élaborer une « alternative renewable, clean, and cheap energy policy for our country ».
Justifiant la décision d’adresser cette pétition à Navin Ramgoolam, ce comité de soutien note que « we are addressing this common letter to you, in your triple capacity : as Chief of the Government, the initiator of the Maurice, Île Durable vision, which has among its main objectives the target of achieving 35 % of electricity generation from renewable energies by 2025, and also in your capacity as the initiator of the “democratization of the economy” policy ».
Depuis le début de la semaine, le mouvement de protestation contre le projet de CT Power, une centrale thermique à charbon dans la région résidentielle d’Albion, prend de l’ampleur. À la mi-journée, des copies de la pétition adressées à Navin Ramgoolam étaient en circulation en vue de recueillir un maximum de signatures par le public, avec les représentants du mouvement syndical se joignant officiellement dès cet après-midi.
Les animateurs du comité de soutien s’attendent à une réaction prompte à leurs demandes de la part des autorités car, font-ils comprendre, « Honourable Prime Minister, the whole nation will be awaiting your decision following this common letter. In the name of social, economic and ecological justice, and in the interest of future generations, we wholeheartedly appeal to you to consider the demands of Jeff Lingaya, who is putting his life in peril for our country to have a better future. We would appreciate a prompt reply to this common letter, given the urgency of the situation ».