(Mauritius) CT Power Ltd, qui envisage de construire une centrale à charbon de 110 MW dans la région de Montagne-Jacquot, a obtenu sa Environment Impact Assessment (EIA) Licence hier par le ministère de l’environnement. Trente et une conditions ont été imposées au promoteur malaisien qui s’engage à produire de l’électricité à un prix compétitif. Une nouvelle qui a bouleversé les membres de la Plateforme citoyenne, engagés dans le projet. Dans le but de montrer son opposition, Jeff Lingaya, travailleur social, débute cet après-midi une grève de la faim au Jardin de la Compagnie à Port-Louis.
Les 7 000 signatures recueillies par la Plateforme citoyenne contre le projet de centrale à charbon de 110 MW à Montagne Jacquot, à proximité de Pointe-aux-Sables, n’auront pas suffi. Le ministère de l’Environnement a finalement donné son aval au projet en délivrant hier la EIA licence, « granted in accordance with part IV of the Environment Protection Act (2002) ». Pour la Plateforme citoyenne, la lutte contre ce projet se situe principalement dans le cadre de la préservation de l’environnement et le droit à la santé et une qualité de vie agréable, et ses membres disent relever des « drawbacks ». La EIA licence comporte 31 conditions. Parmi, le transport du charbon devra se faire « off peak hours », c’est-à-dire de 9 h 30 à 14 h et de 18 h à 21 h. Il est également mentionné que « the transportation of coal that will be supplied by CEB to the project site shall be by sea route instead of by roads as from first date of the operation of the power plant ». Le stock de charbon devra être fait également de manière à éviter la dispersion de ce produit et une provision pour des espaces verts devra être faite. Dans le but de prévenir tout type de pollution, le document précise que la centrale à charbon devra utiliser les dernières technologies disponibles « and be of EU Standard ». « The design of the coal power plant shall be certified by a registered competent firm and approved by the CEB. The plant should be designed, constructed, equipped and operated in accordance with high international standards and in such a manner so as to meet all the conditions of the EIA licence ». Par ailleurs, la compagnie devra mettre en place un Community Liaison Committee en vue de donner la voix aux pêcheurs, entre autres. « The outcome of the consultations and any agreement reached with the fishers of the region shall be submitted by the ministry of fisheries ».
Des copies des permis et clearances devront être soumises au ministère de l’Environnement, qui devra être informé du déroulement des travaux.
Pour sa part, expliquant sa démarche d’observer une grève de la faim devant les locaux du ministère de l’Environnement à Port-Louis, Jeff Lingaya a réitéré sa demande aux côtés des membres de la plateforme pour que les autorités compétentes reviennent sur leur décision. Yannick Cornet, membre de la plateforme, s’est quant à lui interrogé sur le rôle du ministère de l’Environnement dans la protection de la vie des citadins.