Lors des débats budgétaires à l’Assemblée nationale hier, le président du Parti travailliste s’est dit sidéré du revirement de position du député MMM, Joe Lesjongard, et de son leader Paul Bérenger concernant la production énergétique. « Qui avait donné la permission de construire la Centrale thermique du Sud, 100 % charbon en 2003 ? », devait demander Patrick Assirvaden, visant le gouvernement MSM/MMM. « Aujourd’hui, quand on parle de CT Power, on proteste. » Selon lui, « on n’a pas le choix. C’est soit le charbon, soit l’huile lourde. »
Le secrétaire parlementaire privé s’est dit « sidéré de voir comment Joe Lesjongard a changé de langage. Depuis 2005, il martèle que ce pays va manquer d’énergie. Ses déclarations ont fait peur aux investisseurs ». Aujourd’hui, selon Patrick Assirvaden, « nous avons des centrales en construction pour nous permettre d’aller au-delà de 2014 ».
En 2003, dit-il, « le contrat de la Centrale thermique du Sud signé par le MSM/MMM n’a jamais été déposé au Parlement. Et, vous parlez de scandale ».
Auparavant, Patrick Assirvaden a débuté son discours en reprenant quelques-unes des déclarations du député Ameer Meea au sujet des marchands ambulants. « Son nouveau leader et guru ne veut absolument pas parler de marchands ambulants. Il a dit à la télé que les marchands ambulants doivent disparaître et maintenant, il devient le défenseur des marchands ambulants ! », devait-il déplorer.
Le président du Ptr devait en outre critiquer les attaques de l’opposition au sujet du Hawkers Palace. « C’est malheureux la façon qu’ils agissent. Pourquoi on a arrêté ce projet ? C’est parce que la place ne peut contenir que 400 marchands. Et, la personne qui allait gérer le Hawkers’ Palace était consultant du même projet. C’est pour une question de transparence qu’on a arrêté le projet. »
S’agissant du Budget 2013, Patrick Assirvaden devait déclarer : « Les membres de l’opposition ont vu un pays en faillite. Pourtant, après l’annonce du Budget, j’ai été étonné d’entendre à la radio que ce pays regorge de fonds ! » Le dernier exercice budgétaire, selon lui, a voulu moderniser le pays et accorder une attention particulière aux plus faibles. Il devait citer entre autres exemples les repas chauds à 9 200 enfants, des tablettes aux élèves de Form IV et la formation des jeunes.
Le président du Ptr a également cité l’augmentation de la pension de vieillesse, commentant par là même que « les retraités sont des personnes qui ont donné leur corps et leur vie pour le développement du pays. Le gouvernement MSM/MMM avait décidé de supprimer la pension de nos aînés. Et, aujourd’hui, ils osent critiquer ».
Patrick Assirvaden a par ailleurs déploré qu’en ce moment, « le mot à la mode est “scandale”. C’est pour vendre aux gens une mauvaise conception. Mais, quand les vrais scandales éclatent et que des choses terribles remontent à la surface : Bois de rose, MedPoint, Centrale thermique du Sud… ». Il devait conclure ainsi : « Le MSM/MMM paiera cher cette campagne le 9 décembre. »