Les membres de la Confédération des travailleur du secteur privé (CTSP) ont réuni la presse le jeudi 19 avril, afin de mettre en exergue un acte qualifié de discriminatoire dans le secteur de l’éducation, avec l’affaire de la scolarisation des enfants handicapés dans le nouveau plan de réforme de l’éducation.

Jane Raggoo, membre de CTSP,  a fait ressortir que, « sa li bien grave parski avec constitution nu pays fode pa ena discrimination par rapport a nu condition physique. Kan nu considere couma traite bann zenfant handicape dans nu pays nu considere ki li enn discrimination » déplore-t-elle.

Lors de son discours, elle a également salué le travail effectué par les ONGs à l’égard de ces enfants. Toutefois, elle souligne que cette démarche représente quand même un coût, « li pa possible ki laisse sa responsabilite la lor bann ONG tousel, l’Etat bizin pran so responsabilite », a-t-elle déclaré. De plus, elle a également déploré le système éducatif qui selon elle fonctionne à deux vitesses, « pu bane zenfant ki nu dir normal, tou kitsoz pran en charge, zot ena enn infrastructure, encadrement et gouvernement ena tou a so charge et regulierement salaire revize. Tandis ki pu bane zenfant handicape, pu zot pena okenn structure de l’Etat ».

Par ailleurs la CTSP suggère au gouvernement de venir avec un Regulatory Body, qui prend en compte la gestion de l’argent donné par l’État afin de ne pas remplir les poches de quelques brebis galeuses. « Avec budget l’annee dernier, gouvernement inn annonce ki li p vinn avec sa Body la li meme nomme li SENA, Special Education Needs Authority, mais nanier parco concretise apres 1 an », a-t-elle lancé.

La Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) lance un appel pressant au gouvernement pour appliquer cette mesure ainsi revoir la révision des salaires des institutions spécialisées pour les enfants en situation de handicap.