Outre l’intensification de sa campagne contre l’Employment Rights Act et l’Employment Relations Act par une grande manifestation à Rose-Hill le 2 février et la célébration en grande pompe des cinq années de son existence, la Confédération des travailleurs du secteur privé marquera 2013 en se joignant à une campagne régionale africaine sous l’égide de l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois contre « l’invasion » de l’Afrique par les entreprises chinoises.
« C’est avec inquiétude que nous avons noté à Maurice, comme partout ailleurs en Afrique que des contracteurs chinois “envahissent” le pays. Ils apportent avec eux des travailleurs chinois, mais emploient très peu ou pas du tout de locaux », a affirmé le secrétaire de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) pour expliquer la participation en novembre prochain de sa centrale syndicale au Congrès mondiale de l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB). Au cours de ce congrès, qui se tiendra à Bangkok, en Thaïlande, le syndicat présentera un papier sur « l’invasion » des pays africains, dont Maurice, par des compagnies de construction chinoises qui ne privilégient pas la main-d’oeuvre locale.
L’IBB est la fédération syndicale mondiale leader pour les syndicats de la construction, du bois, de la sylviculture et des secteurs annexes. Basée à Genève en Suisse, elle rassemble au niveau mondial 328 syndicats libres et démocratiques qui représentent 12 millions de membres ans 130 pays. Ses bureaux régionaux et projets se trouvent au Panama, en Malaisie, en Afrique du Sud, en Inde, au Burkina Faso, au Liban, aux Philippines, au Chili, au Kenya, en Russie, au Pérou, au Brésil et en Thaïlande.
« Ce n’est pas normal que partout, surtout en Afrique, sous prétexte que la Chine est en train d’aider ces pays, ces entreprises chinoises emploient très peu ou pas du tout de la main-d’oeuvre locale et “importent” leurs ouvriers de Chine », insistent Reeaz Chuttoo qui intervenait hier au centre social Marie Reine de la Paix lors d’une rencontre-bilan avec la presse.
Le syndicaliste se défend toutefois de pratiquer de la xénophobie (c’est-à-dire de témoigner de l’hostilité envers l’étranger). « En tant que syndicaliste, nous défendons toujours bec et ongles les travailleurs étrangers qui d’ailleurs sont malheureusement souvent humiliés et exploités à Maurice par leurs propres compatriotes. Mais il s’agit avant tout de s’élever contre cette stratégie qui consiste à ne pas employer de la main-d’oeuvre locale sur les projets locaux, ce qui met en danger l’industrie locale du bâtiment », élabore-t-il.
Autre fait marquant pour la CTSP en 2013 : une assemblée des délégués de la Platform kont lalwa travay anti-travayer le 19 janvier à la Salle Sindika travayer pour préparer la manifestation du 2 février contre l’Employment Rights Act (ERiA) et l’Employment Relations Act (EReA). « Nous allons soumettre à nouveau au gouvernement comme à l’opposition les propositions d’amendements de l’ERiA et de l’EReA déjà présentées en 2008 par le Trade Union Common Front », a expliqué Reeaz Chuttoo.
Le 8 mars, dans le cadre de la Journée internationale de la femme, la CTSP revendiquera que la femme au foyer soit reconnue comme n’importe qu’elle femme qui travail. « Nous savons tous que travailler à la maison est une activité à plein temps. Every woman is a working woman. Et à ce titre, la femme au foyer doit bénéficier des mêmes avantages que celles qui travaillent en termes de prestations sociales, pas seulement la pension de vieillesse à 60 ans », explique Reeaz Chuttoo.
Durant l’année, la CTSP fera campagne contre la précarité au travail. « En Afrique, Maurice est cité comme un mauvais exemple en matière de précarité au travail depuis l’adoption de l’ERiA et l’EReA », soutient-il.
La présidente de la CTSP Jane Ragoo a pour sa part fait un bilan des activités de la centrale syndicale en 2012. « 2013 sera une année décisive pour les travailleurs du pays afin de faire reculer le gouvernement sur ces lois qui ne sont pas dans leur intérêt. Seules l’unité, la vigilance et la détermination des travailleurs et des syndicats nous ferons gagner cette bataille déterminante pour notre avenir à tous ! »