Noble par excellence, le champagne est un produit qui s’apprécie. Comme pour toute autre chose, on l’aime ou on ne l’aime pas. Les amateurs et autres connaisseurs en parlent avec une passion teintée de poésie. Car le champagne relève de procédés et de paramètres de la célèbre région de Champagne en France, qui font que son appellation est méritoire. Pour Pascaline Chettiar, sommelier-conseil à Phoenix Beverages Ltd, le champagne est un produit raffiné, élégant et simple à la fois.
Le 30 septembre dernier, Phoenix Beverages Ltd lançait la marque Sophie Baron, pour élargir la gamme qu’elle propose déjà sur le marché local. Si, selon les dires de la sommelier-conseil, le champagne se démocratise de plus en plus à Maurice, le fait demeure que celui-ci garde les caractéristiques qui font de lui un produit chic et classe. « Le champagne est synonyme de célébration, il marque une occasion qui revêt une certaine importance », rappelle Pascaline Chettiar. Ses bulles lui confèrent de plus un côté festif. Mais, comme le fait remarquer la spécialiste, le champagne peut également être bu au gré des envies et des émotions. « C’est une question d’appréciation personnelle », dit-elle. Certes, le champagne implique évidemment un certain budget. Pour en servir à vos convives, comptez au minimum Rs 1 000 pour une bouteille avec l’appellation Champagne sur l’étiquette. Pour vous offrir les bijoux les plus prestigieux des Maisons de Champagne, multipliez cette somme par… cinq, dix et plus ! À ce prix, l’événement, de même que les invités, doivent être très importants !
Accords gastronomiques
Le champagne, explique Pascaline Chettiar, doit être servi à une température de 8 à 10°C. Il est conseillé de coucher la bouteille au bas du réfrigérateur trois heures avant le service. « Le champagne se déguste frais, mais jamais glacé, et aussitôt la bouteille ouverte », précise-t-elle. Si vous disposez d’un bouchon-stoppeur adapté à votre bouteille, vous pouvez conserver le champagne non-consommé pendant trois jours au maximum. Le champagne brut (sec), à peine sucré, est sans doute celui le plus consommé. L’acidité qui caractérise ce champagne fait de lui un accompagnement idéal en apéritif. Il relève aussi agréablement les plats composés de fruits de mer (homards, langoustes, huîtres…) et des desserts tel l’ananas flambé. Le champagne extra-brut convient lui aussi à l’apéritif. Toutefois, optez plutôt pour des amuse-bouche raffinés, aux classiques qui se grignotent et qui ne mettraient pas en relief la subtilité du champagne. Plus doux, le demi-sec s’accorde avec des plats et desserts subtils. Pascaline Chettiar est d’avis que « le Champagne ne s’harmonise pas toujours avec tout type de dessert ». Il en est de même pour le chocolat fort en cacao, tout comme pour les épices. Le champagne rosé, qui suscite de plus en plus d’intérêt, est élaboré selon deux méthodes : assemblage et macération. « La Champagne, souligne Pascaline Chettiar, est la seule région où l’on obtient le rosé par assemblage de vin rouge et blanc. » Ailleurs, le procédé relève soit de la macération ou du pressurage.
Aussi noble soit-il, le champagne est un produit qui contient 12% d’alcool et doit être consommé avec modération.
———————————————————————————————————————————
Bon à savoir
Il existe trois qualités de champagne, définies selon son vieillissement. Non millésimé (vieilli pendant un an pour obtenir un bon champagne), millésimé (il s’agit d’une sélection d’années exceptionnelles), et le champagne de luxe.
Le champagne, à la fois classe et glamour, doit être servi dans le contenant qui sied à son standing. Donc, pour apprécier le champagne comme il se doit, on utilise la flûte ou le verre tulipe. La coupe est aujourd’hui délaissée car sa forme évasée provoque une dissipation des arômes et une disparition trop rapide des bulles.
———————————————————————————————————————————
Idées cocktails
Utiliser le champagne pour l’élaboration de cocktails reviendrait à le détourner de son prestige initial. Pascaline Chettiar est catégorique : « En cocktails, le champagne peut être remplacé par du mousseux. De plus, quand les cocktails contiennent différents alcools, ceux-ci ont tendance à prendre le dessus sur le champagne. » Cependant, comme le champagne est une question d’appréciation personnelle, à vous de décider ! Qu’importe votre choix, mousseux ou champagne, consommez vos préparations avec modération !
Buck’s fizz: Versez le jus d’une orange pressée dans la flûte et complétez avec un bon champagne bien frappé avant de servir.
La demie: Versez d’abord 40 ml de gin dans un shaker, avant d’ajouter une cuillère à café de jus de citron vert et une cuillère à café de sucre glace. Secouez. Versez la préparation dans un verre et compléter en ajoutant du champagne bien frais et servez.
Soupe de champagne: Réalisez la recette de la Soupe de champagne, au moment de servir, dans un verre à mélange. L’ensemble des ingrédients doit être très frais. Mélangez doucement une louche de triple sec, une louche de jus de citron vert, une louche de sirop de sucre de canne et une bouteille de champagne dans une grande coupe à punch ou un saladier.