Le ministère de l’Agro-industrie propose aux planteurs un grant de 40 % afin de leur permettre d’investir dans une Onion Curing Unit, unité de séchage. C’est ce qu’a annoncé Satish Faugoo jeudi au lancement d’une production d’oignons sous tunnel à La Marie par quatre sociétés coopératives regroupées en association.
Les curing units sont indispensables à la production d’oignons car elles sont utilisées pour le séchage des produits afin de les conserver plus longtemps durant l’étape de stockage. Grâce à la subvention de 40 %, les producteurs d’oignons bénéficient désormais d’une aide financière pour investir dans ces unités de séchages, dont l’installation coûte entre Rs 180 000 et Rs 200 000.
Le ministre de l’Agro-industrie, qui lancait une production d’oignons sous tunnel jeudi à La Marie, a soutenu qu’une curing unit permet de stocker les oignons dans de meilleures conditions vu qu’elle aide à éliminer l’humidité et le développement de maladies affectant la qualité des produits. La conservation de l’oignon est ainsi améliorée.
D’après des recherches, la perte des oignons peut être conséquente (entre 40 et 50 %) en cas d’absence de bonnes pratiques après la récolte. « L’une d’elles est le curing (séchage) des bulbes après la récolte », a expliqué Satish Faugoo. Et de préciser que « les curing units contribuent à une production accrue car elles permettent de traiter cinq tonnes d’oignons à la fois en quatre à six jours, dépendant du climat ».
D’une dimension de 90 pieds carrés, une unité peut être exploitée tout au long de l’année et peut donc être transformée en pépinière pour produire des plantules d’oignons et d’autres légumes, a ajouté le ministre de l’Agro-industrie. La production de plantules sous tunnel, a-t-il soutenu, contribue à réduire le gaspillage de semences et offre une protection contre les défis climatiques comme l’excès de pluie et le soleil. Elle sert aussi de protection contre les animaux, les oiseaux et d’autres insectes.
Une curing unit a été lancée en 2009 sur une base pilote à Plaine-Sophie sous le Food Security Fund. D’autres ont par la suite vu le jour dans des régions où l’oignon est produit à grande échelle. Le pays en compte 13 au total.
Satish Faugoo a expliqué à l’assistance du gouvernment vise à promovoir l’expansion de la culture d’oignons afin de réduire l’importation et d’augmenter la production locale de manière à devenir autosuffisant. Le gouvernement, a-t-il dit, a instauré plusieurs mesures pour encourager la production locale telle que la libéralisation de prix, l’introduction d’un Seed Purchase Scheme, l’investissement dans la recherche et le développement pour de nouvelles variétés comme la « Bella Rosa » et « Frangia ».