Le 3e festival d’opéra avec pour point de mire la Traviata de Verdi programmé en octobre et novembre prochains pourrait ne pas prendre la forme initialement prévue.
Paul Olsen, cheville ouvrière de la Fondation Spectacles et Culture, a fait part de ses doutes quant à la possibilité que le projet puisse se concrétiser dans la forme initialement envisagée lors du concert donné mercredi à l’initiative de Friends of the Opera dans les locaux d’Allied Motors. La principale raison évoquée est la dégradation de l’économie qui fait qu’un seul sponsor se soit jusqu’ici manifesté. Ce qui crée une grande appréhension concernant la possibilité de mobiliser l’artillerie lourde, avec un orchestre complet, pour exécuter la Traviata.
Les promoteurs d’Opera Mauritius réfléchissent sérieusement à la voie à suivre. L’idée que la version plus modeste de la Traviata avec une partie d’un orchestre symphonique ne semble pas séduire les organisateurs. Paul Olsen a toutefois promis que la meilleure décision qui prendra en compte l’intérêt du public, des artistes, des amis de l’Opéra et d’Opera Mauritius serait retenue et annoncée prochainement. La possibilité que l’organisation des comédies musicales et des opérettes ne nécessitant pas un investissement lourd soit maintenue a été évoquée. « Votre rôle en tant qu’ami d’opéra est crucial pour que la vision continue… » a lancé Paul Olsen.
Les personnes, qui ont fait le déplacement dans les locaux d’Allied Motors mercredi, ont pu apprécier un petit extrait de la Traviata. Elles ont pu admirer tout le talent de Véronique Zuël-Bungaroo, de Katrin Caine, de Jean-Michel Ringadoo, de Thierry Nic Tuher et du choeur d’Opera Mauritius accompagnés au piano par Paul Wilmot. Le sentiment des spectateurs présents était unanime : « Ce serait bien dommage si la Traviata ne peut être jouée comme prévu cette année. »
La soirée a débuté avec l’Opera Mauritius Children’s Choir sous la direction de Katrin Cain qui a interprété des extraits de Hansel and Gretel.