En matière culturelle, le ministre des Finances entend mieux intégrer les artistes dans le développement économique global du pays, et optimiser le potentiel du secteur créatif en matière de croissance économique, de création d’emploi et insertion sociale.
La première mesure concerne la création d’un fonds d’art national, qui financera des activités dans les différents secteurs créatifs, et pour lequel une enveloppe initiale de Rs 50 millions est allouée. Le gouvernement va investir dans la création d’une médiathèque sonore pour le patrimoine musical traditionnel qui répertorierait tous les chants folkloriques mauriciens du séga aux chants bhojpuri en passant par le geet gawai et le qawwali. Une cérémonie nationale annuelle de remise de prix va être organisée par le gouvernement pour reconnaître les artistes locaux qui se sont distingués par leurs réalisations. Les artistes mauriciens vont être rémunérés pour leurs performances présentées à la MBC, ceci afin de les encourager à partager leur travail et leur talent à une échelle nationale. En ce qui concerne le patrimoine historique, Rs 300 millions vont être alloués à la rénovation du théâtre du Plaza, et Rs 110 millions à l’hôtel de ville de Curepipe. Le ministre a également affirmé son intention de prévoir la création d’un village des artistes, à Batterie de l’Harmonie à Rivière-Noire. Il a enfin annoncé que le secteur privé allait développer une Art zone au Grenier à Port-Louis pour permettre aux artistes de présenter et vendre leurs travaux. Un terrain va être réservé à Côte-d’Or City à Highlands, pour la construction du Palais des Arts et de la culture. Concernant le secteur cinématographique, le Film Rebate Scheme va être modifié afin de promouvoir les productions locales au même titre que les autres et il sera étendu aux séries télévisées et au doublage de film. Enfin, des cours vont être proposés sous le National Skills Development Programme, pour former les talents locaux dans l’industrie du film et autres arts performatifs et visuels.