En attendant le salon du livre Confluences reporté de septembre 2012 à mars 2013, cette année réaffirme le dynamisme de la littérature mauricienne avec la sortie de plusieurs romans et la tenue de plusieurs rencontres littéraires au pays même. Deux de nos grands auteurs auraient eu cent ans en 2012. Aussi cette année a-t-elle permis de réparer une lacune en publiant le premier volume de l’oeuvre de René Noyau, alias Jean Erenne, et d’avoir une pensée pour Marcel Cabon.
Le poète Sylvestre Lebon a lancé l’année littéraire avec un premier roman chez l’Harmattan sous le titre Une destinée bohémienne, tandis que Carl de Souza a associé ses deux grandes passions dans un même texte, pour le badminton et pour l’écriture. En chute libre a été lancé en France en janvier par les Éditions de l’Olivier, récoltant quelques mois plus tard un prix du festival littéraire Étonnants voyageurs de l’île d’Ouessant. Parmi les publications marquantes et attendues, les lecteurs ont pu aussi se délecter des talents de narrateur d’Amal Sewtohul, qui a publié son troisième roman chez Continents Noirs. Made in Mauritius se penche sur l’île Maurice de l’Indépendance et les chocs de l’immigration vus à travers des personnages comme vous et moi, ou presque…
C’est pour l’ensemble de son oeuvre qu’Ananda Devi a reçu le prix Mokanda décerné par le gouvernement du Congo pour la première fois cette année. Ce prix du Sud pour les oeuvres francophones consacrées à l’Afrique a valeur de symbole, faisant d’Ananda Devi celle qui en donne le ton…
Deux pointures mauriciennes de la critique littéraire universitaire sont venues participer à une journée de réflexion sur la littérature mauricienne contemporaine en août dernier. Eileen Lokha de l’Université de Calgary et Françoise Lionnet de UCLA ont en effet associé leurs réflexions à celles de leurs consoeurs et confrères des universités de Maurice et de Tana pour encourager la critique vue de Maurice et lui donner de la voix en vue du prochain Congrès international des études francophones (CIEF) qui se tiendra pour la première fois dans l’hémisphère sud l’année prochaine, précisément à Maurice…
Après les premières rencontres qui avaient réuni quelques rares spécialistes de Malcolm de Chazal à Maurice et en France à l’occasion de son centenaire en 2002, la Fondation Malcolm de Chazal a accueilli cette année un grand colloque international sur le peintre, penseur et auteur visionnaire en septembre dernier, démontrant par la profondeur des interventions la pertinence et la richesse de son oeuvre pour le monde d’aujourd’hui.