L’Association des petits planteurs a adressé une lettre au ministre de l’Agro-industrie, Maneesh Gobin, après que “60 à 65%” des cultures vivrières ont été endommagés par le cyclone Calvinia et les fortes pluies.

Face au dégâts causés aux plantations, les petits planteurs reconnaissent que le prix des légumes a “doublé” depuis la semaine dernière.

Pour un “retour à la normale”, quatre propositions ont été soumises au ministre, dont une aide financière accordée aux planteurs pour une période de deux mois – en marge avec le salaire minimum. Et aussi, « a Replantation Scheme at zero rated interest » de la banque de développement.

« Les champs sont saturés d’eau, sujets aux infections et aux maladies. La croissance des mauvaises herbes et le manque de main d’œuvre sur le marché ne rendront pas les plantes viables, ni pour le consommateur ni pour les planteurs », soutient la correspondance signée de Kreepallo Sunghoon, secrétaire de l’association.

D’autre part, les petits planteurs dénoncent les conditions difficiles que doit affronter l’industrie cannière. Ils suggèrent la réouverture du programme gouvernemental de fertilisation afin de pouvoir améliorer la qualité des champs qui ont perdu « plus de 50% de leur fertilité ». Ou encore la réhabilitation des routes d’accès aux champs, en particulier celles qui ont été endommagées par les fortes pluies.