Eric Favre (au micro) lors d’une conférence de presse tenue à Maurice en décembre de l’année dernière

Les trois compétiteurs mauriciens engagés dans la compétition de culturisme, IFBB Pro League, n’ont pu finalement être en action. Alors que Denis Ayen, Judex Bégué et Jean-Philippe Ravina s’apprêtaient à aborder ce concours international samedi et dimanche derniers à Nice en France, voilà que les organisateurs ont été contraints de tout annuler, vendredi dernier. Et ce, suite à la mise en examen et la détention provisoire d’Eric Favre, principal commanditaire de cet événement et fondateur d’un groupe spécialisé dans le sport, le bien-être et la nutrition.

Il nous revient qu’une longue enquête avait été menée depuis déjà deux ans, suite à l’interception par les douaniers de l’aéroport de Roissy en France de conteneurs d’anabolisants en provenance de la Thailande. Outre Eric Favre, ses deux fils et Hubert Jaricot, PDG du Laboratoire Les Trois Chênes, et vingt autres personnes ont été interpellées à Lyon, en région parisienne, à Nice, Bordeaux, Mulhouse, en Belgique et au Luxembourg. Une perquisition effectuée chez Eric Favre a permis de découvrir 134 000 euros en espèces (plus de Rs 5 millions), des stéroides et des hormones de croissance. La presse française parle volontiers de « séisme et d’onde de choc ».

Cette annulation de dernière minute a pris de court la délégation mauricienne présente à Nice. « Nous avons appris la nouvelle jeudi dernier à travers un communiqué. Cela a créé un désarroi, car parmi les cinq cents athlètes présents, certains venaient de pays éloignés, tels que la Chine, la Martinique et la Guyane », explique Richard Albert, président de la New Body Building Federation (NBBF) et responsable de la délégation. Ce dernier est d’autant plus déçu, car les représentants mauriciens ont effectué le déplacement à leurs frais. « Tout avait été si bien préparé, car cette compétition avait un enjeu intéressant, avec l’octroi de six cartes pro en vue de Mr Olympia. Ils avaient le moral au plus bas », ajoute-t-il.

Eric Favre est loin d’être un inconnu du public mauricien, surtout en ce qui concerne le domaine du culturisme. Il était chez nous en décembre de l’année dernière dans le cadre du Sports Games International qui portait son nom et qui s’était tenu au Centre Swami Vivekananda à Pailles. Au cours d’un point de presse tenu la veille de la compétition, il avait émis le souhait que Maurice devienne le pivot du culturisme dans l’océan Indien. Vu le succès remporté par cette compétition, il avait promis un spectacle encore plus grandiose en décembre prochain, avec cette fois la participation de plus de 200 athlètes étrangers et la présence de trois juges américains. Étant donné le soutien qu’il avait accordé à la New Body Building Federation ces dernières années, notamment lors de la Nuit des Champions, cette instance lui avait accordé la présidence d’honneur.

Reste à savoir désormais si la compétition internationale, prévue de nouveau à Pailles, sera maintenue pour décembre prochain. « Nous sommes encore indécis », indique Richard Albert. D’autant qu’Eric Favre avait mis les gros moyens l’année dernière avec des prix en espèces aux vainqueurs des différentes catégories.

 

 

 

Texte mis à jour le dimanche 21 avril à 13h38.