L’Alliance Lepep a présenté hier, au collège Renaissance à Curepipe, ses candidats au N° 17 lors des prochaines élections : Adrien Duval du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), Stephan Toussaint du Mouvement Socialiste Militant (MSM) et Kumar Ramdin du Muvman Liberater (ML).
Lors de cette assemblée réunissant les activistes de la circonscription N° 17 (Curepipe/Midlands), il a été prioritairement question des arrangements prévus pour le meeting du dimanche 12 octobre à Vacoas. Adrien Duval, Stephan Toussaint et Kumar Ramdin ont tour à tour parlé de leurs convictions et présenté leur message politique. Le fils du leader du PMSD a ainsi fait part de son souhait d’être à Curepipe, étant lui-même curepipien de souche et également parce qu’il respecte la ville. Adrien Duval a parlé de la « trahison du ministre Michael Sik Yuen » qui est maintenant chez les rouges. Son but est de « ne pas laisser l’électorat orphelin et redonner à Curepipe son statut de ville lumière ».
Adrien Duval se dit persuadé que « la jeunesse ne cautionnera pas la trahison et l’hypocrisie des politiciens ». Il se dit confiant, surtout en voyant au moins une centaine de jeunes rejoindre l’exécutif de l’aile jeune du PMSD. Et de parler d’« élection correction ». « Lepep pa pou kosione, lepep ase intelizan », a-t-il déclaré, confiant d’une grande victoire.
Pour Stephan Toussaint du MSM, « pena okenn dout ki isi dan sirkonskripsion N° 17 Lalians Lepep pe amenn 3-0 ». Il serait inimaginable, dit-il, « de laisser un jouisseur et un traître » reprendre les rênes du pays. Le nombre de jeunes réunis autour de l’Alliance Lepep, soutient-il, est « le signe que les jeunes n’acceptent pas une alliance hypocrite mais plutôt notre alliance ».
Kumar Ramdin, du Muvman Liberater, se sent pour sa part « trahi par Bérenger ». « Mo repli rekonet le MMM, zordi zot pe fer represyon ». Il soutient que contrairement aux pratiques de Paul Bérenger « qui choisit des candidats de bureau », l’Alliance Lepep choisira ses candidats en tenant en considération le travail qu’ils mènent sur le terrain. « Bérenger et Bhagwan nepli servi enn lagaz militant, zot inn dévie zot parol », explique ce membre du Muvman Liberater, qui dit avoir « honte de voir ce qu’est devenu le Mouvement Militant Mauricien, à travers les choix de Paul Bérenger ».