La motion de l’opposition pour l’adoption d’un Equal Opportunity Policy (EOP) a été rejetée par la majorité au Conseil de Curepipe, pour cause de manque de fonds. C’était vendredi après-midi, lors de la séance du conseil.
Pour l’opposition, une EOP aurait permis de réduire la frustration des employés municipaux et d’augmenter leur productivité. Ils considèrent « incompréhensible » son rejet par les conseillers PTr/PMSD et le maire Mario Bienvenu du Mouvement Mauricien Social Démocrate. « Cela va à l’encontre de la politique du gouvernement, mais surtout de ce que disent le PM Navin Ramgoolam et le VPM Xavier-Luc Duval », dit Ananda Rajoo, ancien maire MMM de Curepipe et chef de file de l’opposition au conseil. Cette réticence, soutient-il, illustre le manque de transparence à la municipalité. « Certes, le recrutement des employés de la municipalité se fait par un organisme spécifique. Mais qu’en est-il des sections dans lesquelles ils sont appelés à travailler, ou des possibilités de promotion dans des départements spécifiques ? À la municipalité on pratique le favoritisme au profit de certains protégés, parents de politiciens ou proches des cadres de la municipalité ». D’où l’importance d’adopter une EOP en vue de donner une « chance égale » à tous les employés, dit-il.
Pour sa part, Mario Bienvenu estime que l’Equal Opportunities Commission est là pour ça. « Ceux s’estimant victimes d’une quelconque injustice peuvent y faire appel. Nous ne disposons pas de fonds suffisants pour mettre en place une telle structure ». Ce que conteste Ananda Rajoo, qui estime que la municipalité se doit de respecter les Employers Guidelines en instituant une EOP avant le 31 juillet. Il dit ne voir aucune pertinence dans les raisons du rejet évoquées par la majorité. « C’est de l’amateurisme et la preuve d’une absence de méritocratie », soutient-il.