Les membres de l’Association des Commerçants de Curepipe (ACC) ont tenu à saluer le projet de délogement des marchands de rue initié par la municipalité. Kenny Tang, président de cette association, est revenu sur les récents événements lors d’un point de presse hier après-midi.
« L’action de la municipalité de Curepipe a été une bouffée d’air frais pour les commerçants », affirme Kenny Tang, propriétaire du restaurant Donald. Lors d’un point de presse aux Arcades Salaffa, situé dans le centre ville, les commerçants se sont exprimés sur l’initiative du Conseil de Curepipe concernant le relogement d’une centaine de marchands ambulants au Forum de Forest-Side. Pour eux, cette action vient redonner la dignité non seulement aux commerçants de la ville mais également aux marchands ambulants eux-mêmes. « Souvan klian vinn dir nou ki pri marsan anbilan mwin cher ki seki dan magazin. Seki dimounn bizin konpran seki nou, nou ena lot fre », explique M. Tang. Pour lui, la situation des commerçants de Curepipe était préoccupante. « Ces dernières années, nous étions impuissants face à l’invasion des marchands de rue. Mais, aujourd’hui nous savons que nous avons un Conseil qui soutient ceux qui paient la taxe municipale », dit-il.
Pour sa part, Raj Appadu, président du Front Commun des Commerçants de l’Ile Maurice (FCCIM), a effectué un « round-up » de la situation des commerçants dans les cinq villes. Pour lui, le mot d’ordre reste et demeure : « Pas de paiement de Trade Fees si le problème des marchands ambulants n’est pas résolu ». Pour le FCCIM, l’initiative de Mario Bienvenu, malgré « sa courte expérience dans la politique » témoigne de sa volonté de se démarquer des autres maires. « Personne n’a eu le courage de faire ce qu’il a entrepris à Curepipe », soutiennent MM. Tang et Appadu. Concernant la réticence des colporteurs à déménager au Forum, ils ajoutent : « C’est un juste retour des choses. Nous avons peiné à travailler durant toute l’année. Il est normal que nous souhaitions profiter des fêtes de fin d’année. »
Saluant également l’organisation du Late Night Shopping, gâchée la semaine dernière par la pluie, les commerçants craignent toutefois que les récents actes de violence de certains colporteurs de Curepipe ne fassent peur aux habitants ce soir. « Nous condamnons l’attitude des marchands ambulants cette semaine, principalement envers les commerces des deux conseillères Dominique Chaton et Nathalie Gopee. Ces incidents témoignent de la violence dont ils sont capable et depuis les clients se font rares », explique M. Tang. Toutefois, dit-il, toutes les mesures ont été prises afin que le Late Night Shopping se passe dans les meilleures conditions. « O mwin aster nu pe travay nou, nou pe koumans respire », affirme Kenny Tang.