Les membres du Conseil de Curepipe réfléchissent actuellement aux mesures destinées à soulager la caisse municipale. La mise en place d’une aire de stationnement payante et un nouveau Lease Agreement à la SBM concernant la location du terrain de la municipalité, ont entre autres été évoqués.
Lors de la réunion du conseil jeudi, les élus de Curepipe ont décidé d’adopter de nombreuses mesures destinées à pallier le manque à gagner. Mario Bienvenu, président du conseil, est d’avis que les caisses de la municipalité doivent être soulagées. Une aire de stationnement payante à la rue Teste de Buch à proximité des bureaux du Central Electricity Board (CEB) a été envisagée. Ce terrain de la municipalité n’est pas exploité alors qu’il pourrait accueillir plus d’une cinquantaine de voitures. Les employés du Casinos de Maurice, de la British American Investment (dont les locaux se trouvent à proximité) ou encore ceux de la CEB ainsi que d’autres particuliers pourraient bénéficier de cet espace. Cette initiative a été favorablement accueillie par les conseillers.
Prenant la parole, Malini Sewocksingh, candidate au Ward 2 lors des dernières élections, a évoqué les difficultés rencontrées par les conseillers pour garer leur voiture. « Cela soulagerait les parkings qui se trouvent dans la cour de la municipalité », dit-elle. Du côté de l’opposition, on réclame que la gestion des aires de stationnement soit également prise en considération. Le tarif que pourrait fixer la municipalité de Curepipe serait de Rs 25 de l’heure.
Par ailleurs, la location du terrain de la municipalité à la State Bank of Mauritius (SBM) a été également évoquée. Selon Vineshsing Seeparsad, Chief Executive (CE), un Lease Agreement de 1984 avait déterminé le montant du loyer. « Une somme annuelle de Rs 12 000 avait été convenue en 1984. Au fil des années, la municipalité a réclamé une hausse du loyer à Rs 20 000 par an », avance-t-il. En 2010, le Conseil d’alors, compte tenu de la conjoncture économique difficile, avait réclamé à la SBM un loyer annuel d’environ Rs 100 000. « À partir de cette date, la banque a cessé de payer, demandant également à ce que ce chiffre soit revu à la baisse », soutient M. Seeparsad. Pour le conseil, il est impératif que l’institution bancaire honore ses dettes. Selon Ananda Rajoo, chef de file des mauves, l’emplacement stratégique de l’institution bancaire au coeur de la ville, l’oblige à payer ses dûs. Il a été convenu qu’un New Lease Agreement, selon les nouvelles dispositions légales, soit passé entre la municipalité et la firme. Une augmentation annuelle de 10 % selon la Market Value est de plus à l’étude.
Parmi les autres sujets abordés : la déclaration de la rue Queen Elizabeth II zone piétonnière les dimanches pour l’organisation d’activités sportives et sociales ; la succession de Kamla Devi Varmah, avocate et représentante des affaires judiciaires pour la municipalité de Curepipe.
La réunion du conseil a été marquée par la présence d’Éric Guimbeau, leader du Mouvement mauricien social démocrate (MMSD), de la secrétaire du parti, Radhika Jagatsingh-Buspoteea, et des activistes du parti.