Lors d’une conférence de presse dans ses locaux à Forest-Side, le Mouvement Mauricien social-démocrate (MMSD) a déclaré ne pas vouloir « d’alliances pour les prochaines élections ». Éric Guimbeau a également pris position sur le projet de métro léger ainsi que sur les méthodes à utiliser quand il s’agît de prostitution infantile ou encore de violence juvénile.
« Il ne sera pas question d’alliance aux prochaines élections », a déclaré Éric Guimbeau, leader du MMSD lors d’une conférence de presse hier après-midi à Forest-Side. Ce dernier explique que loin de se considérer comme un « fezer », son but reste avant tout « l’intérêt des citoyens » comme il le ferait déjà pour la ville de Curepipe. Même si le parlement est en congé pendant les trois prochains mois, dit-il, « les députés restent actifs dans leurs circonscriptions », dont lui-même pour la ville de Curepipe.
Éric Guimbeau espère que le prochain budget « sera bien équilibré », tout en se demandant si le parlement siégera toujours après. Il a également fait mention du projet de métro léger et désapprouve la décision du gouvernement de commencer les travaux dans le centre de Curepipe. « C’est aberrant de voir qu’ils commencent par le centre-ville de Curepipe. Ça causera un cafouillage total à cause des places pour les aires de stationnement ». Il propose de commencer les travaux à La Vigie où la circulation sera moins dense. Cette proposition, Éric Guimbeau voulait en faire part à la dernière session du Parlement, mais en vain, n’ayant pas eu droit à la parole.
Perte de valeur humaine
En ce qui concerne l’indiscipline dans les collèges et la violence juvénile, Éric Guimbeau relève que le problème vient de la société elle-même et explique que les jeunes recherchent des role models et que de nos jours il y a « une perte au niveau des valeurs humaines ». La solution pour lui serait une « prise de conscience individuelle et collective ainsi qu’une bonne connaissance des valeurs telles que la méritocratie, le respect, la vérité et l’intégrité ». Éric Guimbeau ajoute que le système éducatif devrait être revu et « mettre le développement au centre du système ».
Au niveau de la prostitution infantile, le leader du MMSD souligne l’importance d’avertir la société sur les problèmes de MST et comment combattre la drogue. Éric Guimbeau propose une One Stop Shop « pour les victimes de prostitution infantile qui ne savent pas où aller ». Il recommande des « enquêtes plus sérieuses et des sanctions dures et exemplaires ».
« Nou kontan ki enn komisyon danket inn mett lor pie o Mauritius Turf Club », a soutenu Éric Guimbeau. Ce dernier suggère cependant que l’enquête soit approfondie sur au moins une dizaine d’années pour relever toutes les malhonnêtetés qui ont eu lieu lors de ces dix dernières années et condamner « les condamnables ».