Stéphanie Anquetil et Sheila Bappoo, respectivement députée de la circonscription No 16 (Vacoas-Floréal) et ministre de la Sécurité sociale ont tiré à boulets rouges sur Nando Bodha, député de la région, sur son « bilan » à Engrais Martial, Lapeyrousse, situé à Curepipe. Prenant la parole hier après-midi lors de l’inauguration d’un complexe sportif dans cette localité en présence de Mario Bienvenu, maire de Curepipe, et de Menon Yetty, elles ont lancé un appel aux habitants pour qu’ils « prennent en considération le travail accompli » par chaque candidat avant de leur accorder leur vote lors des prochaines législatives. La ministre Bappoo n’a par ailleurs pas hésité à lancer des piques au maire de Curepipe pour « l’absence de travaux » dans cette région.
Revenant sur l’historique du site abritant un terrain de volley-ball et un terrain de pétanque, Stéphanie Anquetil a principalement fustigé le travail « non accompli » par l’ancien ministre du Tourisme Nando Bodha. « En tant que premier député de cette circonscription, qu’a-t-il fait pour l’avancement de cette région ? Demandez-lui quelles sont les questions qu’il a posées afin que les choses avancent ? Quel est son bilan ? », a martelé la députée rouge. Revenant sur le poste occupé par ce dernier dans le tourisme, elle a dit s’interroger « sur le nombre d’emplois créés pour ses mandants » ainsi que les activités touristiques promues dans cette région. Sheila Bappoo a abondé dans le même sens. « Nando Bodha pe dimande ki mo pe al fer l’Inde… Depi kan mo bisin pran permission ek li pou mo sorti ? » demande-t-elle. La ministre a d’ailleurs mis en avant « l’énergie du Ptr dépensée au No 16 » pour la concrétisation de divers projets infrastructurels et sportifs. « Nou pa pe fer sa pou grossi poss, ni pou ogmant nou statu. C’est pour servir le pays et ses habitants », a dit la ministre rouge. Et de lancer, dans le même souffle : « Nous avons un bilan. Nous n’avons pas peur des campagnes de dénigrement. Certains font de la politique pour sauver leur clan. Ce n’est pas le cas du Ptr », laisse-t-elle entendre.
Rappelons toutefois que, lors de son intervention, Mme Bappoo a, à de nombreuses reprises, interpellé Mario Bienvenu et la municipalité. Le « complexe sportif », qui ne se résume finalement qu’en un terrain de volley-ball et de pétanque, aurait nécessité quelque Rs 1,5 million. Mais cette infrastructure destinée aux jeunes et sportifs de la localité nécessite toutefois une délimitation spécifique du terrain, ainsi qu’un éclairage pour les activités nocturnes. « Les choses se font petit à petit. J’espère que je n’aurai pas à supplier la municipalité pour que les choses se décantent de ce côté. La circonscription No 16 ne doit pas être négligée par la mairie faute de fonds », a expliqué Sheila Bappoo. Tout en soutenant : « Avant ena 3, 4, 5 ti ena Ward 1 et 2. » Mario Bienvenu devait alors laisser entendre que la municipalité considère toutes les régions également. « Nou get tou region avek nou de lizie parey », a-t-il fait comprendre. Faisant son bilan dans la région, il a dit « faire le maximum avec le peu de moyens disponibles ». Les invités ont également participé au dévoilement symbolique d’une plaque de commémoration.