Le ministre de l’Enseignement Supérieur, Rajesh Jeetah aura troublé le conseil municipal, vendredi dernier. Les conseillers mauves ne comprennent pas pourquoi le maire, Mario Bienvenu et les conseillers PTr/PMSD ont évoqué la manifestation tenue par les premiers, mercredi dernier, devant la municipalité pour réclamer la démission de Rajesh Jeetah.
Ce dernier, qui inaugurait un colloque, avait été accueilli par des pancartes réclamant sa démission par les conseillers du MMM. Et ce, suite à plusieurs polémiques dans l’éducation tertiaire. Malini Seewoksing, conseillère de la majorité, a critiqué l’attitude de ses adversaires. Les Mauves, contestant les réactions sur la manifestation, ont fait un walk-out. Ce point ne figurait pas à l’agenda, disent-ils. « Notre démarche n’avait rien à voir avec le Conseil et nous l’avons fait en dehors du bâtiment », déplorent les conseillers MMM.
Le Conseil, qui a été brièvement perturbé par le walk-out, a ensuite repris normalement. Le maire de Curepipe a alors annoncé qu’il n’est pas rentré les mains vides de Chine, où il était en déplacement pendant 10 jours. De retour de Meizhou, ville jumelée avec celle de Curepipe, le maire MMSD a obtenu un don de 200,000 Yuans, environ Rs 1 M de son homologue, Zhong Guangling. Cet argent servira à financer les travaux pour la  rénovation de la fontaine de l’Hôtel de ville. « La fontaine sera le symbole de l’amitié entre nos deux villes », a déclaré le maire de Curepipe lors du conseil municipal, vendredi dernier.
Visiblement, Zhong Guangling n’est pas resté insensible au souhait de son homologue curepipien. De passage dans la ville lumière en juin dernier, le maire de Meizhou a prêté une attention particulière au souhait de Mario Bienvenu: redonner de l’éclat à la fontaine. Après avoir étudié le projet, Zhong Guangling et ses conseillers ont décidé de concrétiser le souhait du maire.
Par ailleurs, l’opposition n’a pas apprécié le silence du maire sur son choix quant au conseiller qui l’a accompagné pendant ce déplacement. Selon l’opposition, le choix du maire aurait dû être annoncé et approuvé au préalable.