photo archive

La mairie de Curepipe a inauguré mercredi dernier le cimetière Bigara, à Curepipe, après que ce dernier ait subi d’importants travaux de rénovation. Cette inauguration intervient dans le cadre de la fête de la Toussaint. Le maire, Hans Marguerite, a voulu que les citadins puissent profiter des nouvelles structures et facilités mises à la disponibilité des citadins à l’occasion de cette fête religieuse.

Il devait aussi faire ressortir que les travaux de rénovation ont coûté Rs 9 millions. La cérémonie d’inauguration du cimetière Bigara rénové s’est déroulée dans une atmosphère solennelle en présence du maire de la ville, de quelques élus du conseil municipal, du ministre Stephan Toussaint et du PPS Alain Aliphon. Dans son allocution, le maire, Hans Marguerite, est revenu sur « l’état déplorable » du cimetière. Il devait expliquer que les travaux de rénovation étaient primordiaux. « C’est un tout nouveau cimetière que nous offrons aux citadins. Des travaux de rénovation, dont le coût s’élève à Rs 9 millions, ont été entamés à cet endroit.

Ce cimetière a été ignoré pendant ces 60 dernières années. Aucun travail de rénovation n’y a été entamé. Nous avons démarré avec la première phase pendant laquelle les chemins menant vers les tombes ont été asphaltés. Cette année, la deuxième phase a été achevée. Au niveau de la mairie de Curepipe, nous avons voulu terminer les gros travaux avant la Toussaint et c’est pari réussi », a déclaré Hans Marguerite. Outre l’asphaltage, le cimetière Bigara a connu d’importants changements. Le bureau d’administration a été refait et modernisé. Un coin salon a été aménagé dans le bureau pour accueillir le public. Des chauffe-eau ont été installés pour les employés de service afin qu’ils puissent se doucher. Trois réservoirs, chacun d’une capacité de 9 000 litres, ont été installés, dont le coût s’élève à Rs 110 000.

Le crématorium, lui, a été recouvert pour protéger le public de la pluie. De même, des lampadaires ont été remplacés et d’autres installés afin d’éclairer davantage le cimetière pendant la nuit. La section où les musulmans sont enterrés a été agrandie après l’acquisition d’un lot de terrains. Le maire de la Ville Lumière soutient que les travaux ont duré un an. « La National Development Unit a injecté Rs 2,8 millions dans ce projet alors que la contribution de la mairie de Curepipe s’élève à plus de Rs 6 millions. Toutes les structures, sans exception, ont été refaites. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en toute simplicité. Nous avons invité des chefs religieux pour effectuer une petite prière selon leurs rites », fait-il ressortir.

D’autres travaux sont prévus, malgré la réouverture. « Il nous reste à construire des postes de sécurité et installer des caméras de surveillance dans l’enceinte du cimetière pour contrôler les va-et vient des gens », conclut le maire.