Les marchands ambulants de Curepipe refusent d’être logés au Forum de Forest-side durant la période des fêtes de fin d’année. Cette mesure cadre avec le concept du Late Night Shopping proposé par la municipalité et qui sera activé à partir du 27 novembre. Mais pour la Curepipe Hawkers Association (CHA), « le Late Night Shopping est un stratagème des commerçants pour que les colporteurs libèrent la ville ».
Les marchands ambulants de la Ville Lumière appréhendent que le projet de relogement de la municipalité de Curepipe ne subisse le même sort que celui de Port-Louis. Ils veulent obtenir l’assurance des conseillers de la ville que le projet « aura bel et bien lieu et qu’il ne s’agit pas uniquement d’un effet d’annonce », craignant de ne plus pouvoir travailler si jamais ils libèrent les artères de la ville.
Malgré les réunions avec le maire de Curepipe Mario Bienvenu, les conseillers et membres de la Commission de Santé Publique ainsi que les inspecteurs de la municipalité, les marchands opérant à proximité des gares routières, à Piton Building et à la foire Ramdin ne sont pas en faveur de cette mesure de relogement au Forum.
Pour Salim Muthy, porte-parole de la CHA, « le forum ne convient pas aux colporteurs de la ville ». « Qu’adviendra-t-il aux marchands les jours où il n’y aura pas de foires ? De plus, les autobus ne desservent le Forum que les jours de foire… », se demande-t-il.
Ananda Rajoo, conseiller du MMM à Curepipe, soutient pour sa part que le projet de relogement des marchands ambulants demande plus de réflexion. Car, estime-t-il, « la solution ne consiste pas à les reloger à l’entrée de la ville ».
Les colporteurs, de leur côté, suspectent certains conseillers de la majorité « de vouloir tirer profit de cette situation en se faisant la voix des commerçants ». Ils réclament une table ronde avec les autorités en vue de trouver une formule où « nous sortirons tous gagnants ».
Ananda Rajoo propose quant à lui que la foire Ramdin et Piton Building soit retapés afin d’offrir un espace « plus sûr et propre » aux marchands ambulants. La CHA propose, elle, que le boulodrome situé à proximité de la Gare Jan Palach soit utilisé dans un premier temps comme un espace temporaire de travail.
« Le Late Night Shopping dépendra de la demande. Si les citoyens adoptent la même attitude que l’année dernière, les magasins seront remplis à partir de la mi-décembre, lorsque les gens percevront leur boni de fin d’année », a soutenu Ananda Rajoo.
La municipalité pour sa part se veut rassurante. « Tout sera mis en place pour assurer que les marchands puissent travailler dans un lieu convenable », indique-t-on. « Toutes les facilités » seront mises à la disposition de ces derniers et des membres du public « pour assurer que les achats de fin d’année se passent dans les meilleures conditions ».
Par ailleurs, les colporteurs réclament de pouvoir eux aussi bénéficier du Late Night Shopping. Ils lancent un appel au ministre des Administrations régionales Hervé Aimée pour que ce dernier considère le sort des marchands ambulants.