L’état de l’hôtel de ville de Curepipe est de nouveau au centre des discussions. Un rapport du département Welfare, suite à un constat de ses officiers, dévoile un bâtiment en état de décrépitude. La célèbre « Malmaison » pourra-t-elle connaître une renaissance ?
Après huit années de fermeture en 1995 pour cause de rénovation, l’hôtel de ville de Curepipe avait retrouvé son cachet de patrimoine architectural colonial. Toutefois, la célèbre bâtisse, située au centre de la ville lumière, n’a de cesse de lutter contre l’usure du temps.
Cette magnifique structure était également connue comme « La Malmaison ». Construite à Moka, elle a été achetée par la municipalité et transférée en 1900 pour servir d’hôtel de ville. Elle a été inaugurée en 1902.
« La Malmaison » ne connaîtra toutefois qu’une importante réparation en 1960 après le passage du cyclone Carol. Dans les années 80, l’hôtel de ville de Curepipe a été laissé à l’état d’abandon. En 1992, sous la direction de l’architecte Marc Daruty, le bâtiment subira une importante rénovation ayant nécessité un investissement de Rs 28 millions, soit le double du montant prévu à l’époque.
Par ailleurs, un rapport du département Welfare fait état de négligence en ce qui concerne l’entretien du bâtiment, la municipalité ne disposant pas des services d’une équipe spécialisée. Du côté de la mairie, l’on indique que « l’entretien est assuré par le personnel ».
Lors de la dernière réunion du conseil qui a eu lieu le  jeudi 31 janvier, le conseiller mauve Ananda Rajoo a souhaité savoir « à quand remonte le dernier rapport sur l’hôtel de ville avant 2013 ? » et « Quelles ont été les mesures prises en vue de résoudre les points soulevés lors du dernier rapport ? »