Le ministre du Tourisme, Michaël Sik Yuen, continue ses sorties dans la circonscription N° 17 « seul » malgré une lettre du Bureau politique (BP) du PMSD le sommant de s’expliquer sur ses absences répétées aux activités du parti. Au Mauricien mercredi, il a évoqué ses initiatives « personnelles » de développement dans les quartiers de cette circonscription. Par ailleurs, « aucune date n’a encore été retenue pour la prochaine réunion du BP », a indiqué ce matin Mahmade Khodabaccus, secrétaire du parti.
Les quartiers de la circonscription N° 17 (Curepipe-Midlands) connaissent en ce moment divers développements. Les travaux, d’ordre infrastructurel, entrepris à Cité Atlee, Joachim, Dubreuil, entre autres, sont à l’initiative de Michaël Sik Yuen, ancien maire de Curepipe sous la bannière du PMSD.
Alors que le ministre du Tourisme est appelé à s’expliquer devant le BP des bleus dans les jours à venir, il a soutenu au Mauricien que « c’est une initiative personnelle ». Et de préciser « que l’argent public n’a pas été dépensé pour assurer le financement des divers projets ».
Michaël Sik Yuen était présent à Cité Atlee, mercredi après-midi, en vue d’un constat de l’avancée des travaux à proximité du terrain de foot. Il a dans la foulée fait un survol des projets entrepris à Forest-Side et dans d’autres quartiers de la circonscription N°17. Il était entouré de ses conseillers bleus, ex-conseillers et adjoint au maire de Curepipe, Ben Dyail et Pritish Sewnuth, entre autres.
Répondant à une question du Mauricien, sur les raisons qui le poussent à agir sans la collaboration de la municipalité de Curepipe, il affirme que c’est son « attachement » à cette ville qui le pousse à entreprendre de telles initiatives.
Toutefois, il a été aperçu « seul » avec des ministres rouges notamment Deva Virahsawmy, ministre de l’Environnement (à Cité Atlee il y a un mois) ou encore Hervé Aimée, ministre des Administrations régionales (mercredi dernier lors d’une site visit au Cimetière Bigara).
À Curepipe, Thierry Henry, secrétaire parlementaire privé, n’a été aperçu qu’avec Richard Duval, meneur des bleus dans cette région. « Et pas une seule fois avec Michaël Sik Yuen sur le terrain », remarque un ancien conseiller de la ville lumière.
Or, dans les rangs des rouges à Curepipe, la présence en solo de Michaël Sik Yuen sur le terrain n’est guère appréciée. Ses multiples initiatives « en honneur » des Curepipiens ne sont pas perçues d’un très bon oeil.
Concernant le projet de développement à Cité Atlee, un die-hard du Ptr, indique que le ministre du Tourisme « empiète sur le projet d’Edley Chimon ». D’ailleurs, l’appropriation de paternité de divers projets lui est reprochée en plus de son absence dans la circonscription depuis sa nomination en tant que ministre. Selon un chef agent des bleus, « Michaël Sik Yuen n’a plus sa place au sein du PMSD ». Et de renchérir : « Son arrogance lui porte préjudice. Il en paiera les conséquences. »
Rappelons que depuis la révocation de Robert Desvaux en tant que président de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) par le ministre du Tourisme, les relations entre l’ancien maire de Curepipe et les membres du PMSD ont quelque peu refroidi. Ses absences répétées aux activités du parti, dont la dernière en date, la cérémonie du dépôt de gerbes sur la tombe de Sir Gaëtan Duval au cimetière St-Jean, ne sont pas passées inaperçues.
Par ailleurs, il est porté à notre connaissance que le ministre du N° 17 aurait tenu plusieurs réunions nocturnes dans cette région. Ce que Michaël Sik Yuen a toutefois nié.
C’est par une correspondance déposée par Mamade Khodabaccus, secrétaire général du PMSD lundi que Michaël Sik Yuen a pris connaissance de sa convocation au BP pour expliquer ses absences aux activités du parti. Aucune date n’a été retenue quant à la prochaine réunion du BP mais « il est attendu que Michaël Sik Yuen y soit présent. Nous attendons ses explications ».