Le Mouvement Mauricien Social Démocrate (MMSD), rencontrant les habitants du Ward 5 de Curepipe hier soir, a présenté son programme et fait part de ses ambitions pour la Ville Lumière.
« Mo donn ou lasirans ki tou ou bann doleans pou pran an konsiderasion o pli vit. Na pa rat sa sans donn enn viktwar istorik Curepipe kan ou pou vot MMSD », a lancé Éric Guimbeau, leader du MMSD, au Restaurant Vielle Rouge à Robinson. Selon lui, plus de 200 demandes pour une candidature ont été enregistrées au siège social du MMSD à Forest-Side. « Le choix a été difficile mais nous avons fait de notre mieux pour que la liste des candidats reflète les couleurs arc-en-ciel de notre parti », dit-il. Répondant aux critiques de l’opposition, le député de la circonscription N°17 a soutenu que son but n’est pas de « voler des votes à quelque parti que ce soit mais d’encourager les abstentionnistes à marcher avec le MMSD ».
La secrétaire générale du parti, Radhika Jagatsingh, a quant à elle soutenu que « lor lalis kandida, ou na pa pou trouv nom Éric Guimbeau parski li na pa gagn drwa poze an tan ki kandida. Me ou pou trouv non bann kandida ki pe poze sou banier MMSD. Kan ou vot enn kandida MMSD, se kouma dir ou pe vot Guimbeau ».
Pedro Nynapen, ancien conseiller et travailleur social, a exprimé son assurance d’une victoire au Ward 5. « Kan nou pou dan minisipalite, si ou trouve ki nou na pa pe fer nanie, ou kapav mett nu deor dan prosenn minisipal. Me avan tou donn lasans a nou lekip prouve ki li konn fer », a-t-il lancé. Pour sa part, Anusha Chakowa a encouragé les Curepipiens à se déplacer vers les centres de votes le 9 décembre. « Ne pas voter aux municipales, c’est ne pas accepter de changement », a-t-elle déclaré. Soobaraj Nayroo Sok Appadu, lui, devait affirmer que « nou la pou fer travay-la. Ek nou pa pou fer netoyaz me enn bon lesivaz ».