Alors qu’il était question il y a trois ans de raser Cité Pitot, quartier situé à l’arrière du supermarché Sik Yuen – à Curepipe –, le nouveau conseil devrait finalement adopter lors de sa prochaine réunion la création d’une Permanent Craft Fair à cet endroit. C’est ce qu’a déclaré le maire de la ville Mario Bienvenu.
Depuis quelques années, Cité Pitot est devenue un vrai repaire de voyous et de toxicomanes, sans compter les jeunes faisant l’école buissonnière, qui s’y rendent pour « passer le temps ». La situation de ce quartier, évoquée à plusieurs reprises au conseil municipal de Curepipe, divise les membres. Si certains conseillers souhaitent la démolition du site, d’autres, eux, réclament l’aménagement d’infrastructures adéquates afin de redonner vie au quartier, laissé à l’abandon par les autorités. Dans cette optique, le maire de Curepipe entend faire adopter à la réunion du conseil de la semaine prochaine, la mise en place d’une Permanent Craft Fair dans cette partie de la Ville Lumière.
Interrogé par Le Mauricien, Mario Bienvenu explique que ce projet vise à redorer l’image de Cité Pitot. En février, les conseillers de la ville avaient en effet effectué une visite des lieux afin de faire un constat. L’occasion de constater l’accumulation de débris résultant de la démolition de maisons abandonnées, ordonnée en 2012
par le conseil sous la présidence de Sunil Beedassy. La sauvegarde de Cité Pitot s’est d’ailleurs avérée être un véritable casse-tête pour les membres du conseil de l’époque. Il était alors question d’accorder ce terrain, offert à la mairie par Émile Pitot, aux propriétaires du supermarché Sik Yuen.
Du côté de la mairie de Curepipe, l’on soutient aujourd’hui que le projet de développement à Cité Pitot est plus que jamais d’actualité. « Nous avons décidé de faire de notre mieux pour embellir cet eye-sore », dit Mario Bienvenu. « Cité Pitot est un espace stratégique, non seulement pour promouvoir l’emploi et le travail des artisans curepipiens, mais aussi pour booster les activités commerciales dans cette partie de la ville. »
Le relogement des habitants de Cité Pitot n’est par ailleurs pas d’actualité. « Les familles de ce quartier continueront à y vivre. Nous travaillerons avec des Ong et entamerons des discussions avec les habitants afin de leur expliquer l’objectif de notre projet de Permanent Craft Fair. Nous ne souhaitons pas qu’il y ait de frustration par rapport à ce projet, qui prendra vie avec le soutien de tous », a précisé le maire.
L’expulsion des familles de Cité Pitot pour redonner vie à ce quartier par le biais d’un projet commercial a été de nombreuses fois pointé du doigt par les travailleurs sociaux de la Ville Lumière. « Un plan de travail sera établi à la suite de la réunion du conseil la semaine prochaine », conclut-il.