La municipalité de Curepipe, pour le bien-être et la sécurité des habitants aussi bien que celui des commerçants, propose dans le cadre des fêtes de fin d’année de reloger les colporteurs au Forum de Forest-Side, où ils pourraient travailler dans la discipline. Toutefois, cette décision est vivement contestée par les conseillers de l’opposition et les colporteurs eux-mêmes.
Réclamant leur droit au travail, principalement durant les périodes festives dans le centre-ville, les marchands ambulants regroupés au sein de l’AMAC espèrent également profiter des activités du Late Night Shopping, qui sera lancé en fin de semaine à Curepipe. Mais pour la municipalité, le Late Night Shopping vise à valoriser les boutiques et restaurants de Curepipe, « victimes d’une concurrence déloyale accrue », surtout durant les cinq dernières années. Sulleman Manjoo, propriétaire et gérant des magasins Manjoo, déclare que « la situation n’a jamais été aussi critique ». Ce commerçant de Curepipe attend beaucoup du Late Night Shopping et anticipe un boost des activités économiques de la ville.
Pour la municipalité, pas question de permettre la présence de marchands ambulants durant le Late Night Shopping. « Nous avons prévu un espace pour les marchands ambulants au Forum dans le cadre des fêtes de fin d’année. Nous comprenons que les marchands doivent travailler mais nous devons assurer la sécurité du public et faciliter la circulation dans la ville. Tout le monde sortira gagnant », dit Mario Bienvenu. Lors de la réunion du Conseil, hier, le maire a indiqué que la National Transport Authority (NTA) a promis que le Forum serait desservi par les autobus, alors que la police veillerait à la sécurité dans le centre-ville. Mais les colporteurs regroupés au sein de l’AMAC, eux, contestent cette décision municipale. « Pendan enn-an noun travay san problem. Kifer kan ena fet fin dane ki bizin bouz nou ? » lancent-ils.
Le conseiller de l’opposition Ananda Rajoo, ancien maire de Curepipe, est quant à lui revenu sur les engagements du maire durant les réunions avec les colporteurs de la ville. Le 11 juillet, dit-il, Mario Bienvenu les a assurés qu’ils ne seraient pas relogés tant que la reconstruction du Forum ne serait pas achevée. « Aujourd’hui, vous dites qu’il y aura zéro tolérance à l’égard des marchands ambulants à Curepipe. Pourquoi ce changement de décision ? » Le maire devait lui répondre que le relogement des colporteurs est nécessaire car les bâtiments Ramdin et Piton représentent un « véritable danger » pour ses utilisateurs.
Silence de mort
Une question du conseiller MMM Kervin Ramma a mis le feu aux poudres. Ce dernier a souhaité savoir si des parlementaires ont été invités aux réunions avec les stakeholders pour la tenue du Late Night Shopping. Une question à laquelle Mario Bienvenu a répondu par la négative. Insistant, Kervin Ramma a souhaité savoir pourquoi aucun parlementaire n’a été invité à collaborer à ce projet. « Je suis le président du comité organisateur. Je choisis qui je souhaite inviter à mes réunions », a répondu le maire, provoquant l’ire des membres de l’opposition. « Alors, comment se fait-il que Radhika Jagatsing-Buspoteea, secrétaire générale du MMSD, était présente aux réunions ? » a poursuivi le conseiller mauve. Silence de mort dans la salle du Conseil ; le maire s’abstient de répondre et baisse la tête, alors que vis-à-vis, assise dans la galerie du public, Radhika Jagatsing-Buspoteea consulte son téléphone portable. À Kervin Ramma d’insister : « À Curepipe, ce ne sont pas les parlementaires qui manquent. Nous avons les parlementaires mauves Boolell et Obeegadoo ainsi que l’ancien maire de Curepipe Michaël Sik Yuen. Et comme Curepipe gère certains quartiers qui tombent dans la circonscription N° 16, nous avons également la ministre Bappoo, entre autres. Pourquoi n’ont-ils pas été conviés pour apporter leur soutien à ce projet ? »
Kervin Ramma est soutenu par Ananda Rajoo, qui insisté pour connaître « les véritables motivations » de Mario Bienvenu. « Comment se fait-il qu’une membre du MMSD, qui n’est même pas une élue de Curepipe et encore moins une parlementaire puisse assister à une réunion d’une telle importance ? » insiste-t-il. C’est un Mario Bienvenu embarrassé, ne pouvant répondre, qui demandera à ce que ce dossier soit clos. « Nous avons entendu vos commentaires. Nous pouvons désormais poursuivre les travaux du Conseil », dit-il.
Revenant sur le relogement des marchands ambulants, le maire a indiqué que des formulaires seront distribués aux colporteurs qui souhaitent bénéficier d’un étal au Forum. Les intéressés sont prier de se rendre à la municipalité de Curepipe, munis d’une pièce d’identité pour la signature d’un contrat et l’octroi du numéro de table. La municipalité a fait provision pour quelque 525 marchands ambulants. Toutefois, tient à préciser Mario Bienvenu, « it’s on a first come, first serve basis. Les food hawkers ne seront pas en reste car une quinzaine d’espaces sont prévus pour eux ». Le relogement des colporteurs cadre également avec la End of Year fair, qui se tient d’aujourd’hui jusqu’au 15 janvier.
À la municipalité, le compte à rebours est lancé. « Les colporteurs ont jusqu’à demain 13 h pour travailler dans le centre-ville, après ce sera zéro tolérance », insiste Mario Bienvenu. « Nous ne bougerons pas », rétorquent pour leur part les marchands ambulants.