L’Hôtel de Ville de Curepipe retrouvera bientôt toute sa splendeur. Le contrat de rénovation sera alloué à la compagnie RBRB Construction Ltd, qui prendra possession de ce bâtiment patrimonial à compter du 4 février prochain. L’Hôtel de Ville devra être à nouveau fonctionnel en 2020. C’est ce qu’a annoncé hier le maire de la ville de Curepipe, Hans Marguerite, à la réunion du Conseil municipal.

« Après une longue bataille, les travaux de rénovation débuteront bientôt. Toutes les procédures, qui ont duré longtemps, ont été complétées et le contrat sera alloué au promoteur Bhooshan Ramloll, de RBRB Construction Ltd. Ce dernier prendra possession du site à partir du 4 février et les travaux de rénovation débuteront incessamment », avance le maire. Et d’ajouter que les travaux s’étaleront sur 18 mois et que l’Hôtel de Ville rayonnera à nouveau en 2020. À noter qu’un budget de Rs 148 millions a été voté en 2017 pour les travaux de rénovation.

Lors de la réunion du Conseil municipal, Hans Marguerite a également présenté une motion afin de mettre de côté une somme d’argent annuellement pour assurer la maintenance de l’Hôtel de Ville. « Depuis 1995, il n’y a eu aucune demande pour faire rénover l’Hôtel de Ville. Tout le monde s’est contenté d’entreprendre des travaux de réparation uniquement. Aujourd’hui, la rénovation de l’Hôtel de Ville est une réalité. Parallèlement, afin de l’empêcher de devenir à nouveau en ruine, je propose que le Conseil mette de côté une somme d’argent tous les ans pour assurer sa maintenance. De plus, il faudra vérifier régulièrement notre cahier des charges avec le consultant Desai & Associates Ltd », affirme le maire.

Par ailleurs, il propose que l’expertise des ingénieurs et d’un Quality Surveyor, affectés au ministère des Administrations régionales, soit sollicitée pour assurer la rénovation ainsi que la maintenance de ce bâtiment historique. Il propose aussi que, lors du prochain exercice de recrutement, deux officiers soient affectés en permanence à l’Hôtel de Ville pour assurer son fonctionnement quotidien ainsi que sa maintenance.

Le conseiller du PMSD, Zaphir Futloo, a pour sa part émis des doutes sur la qualité des travaux du promoteur RBRB Construction Ltd, qui est aussi chargé de la rénovation du Plaza, à Rose-Hill. Il a ainsi demandé au maire et ses officiers en charge « de veiller au grain l’évolution des travaux de rénovation ». Zaphir Futloo a aussi précisé que la rénovation intérieure de l’Hôtel de Ville « nécessitera l’expertise d’un artisan, et non d’un menuisier ».

Par ailleurs, d’autres conseillers, en l’occurrence Sybille Lolochou et Devindranath Bhurosah, s’en sont pris au maire par rapport « au manque d’intérêt des anciens maires à faire rénover l’Hôtel de Ville ». Devindranath Bhurosah devait préciser qu’il y avait « un litige sur ce bâtiment », qui a été levé en 2007. Raison pour laquelle sa rénovation n’était pas à l’agenda pendant plusieurs années. Au final, la motion a été approuvée par tous les conseillers présents à la réunion d’hier.