Le collège Royal de Port-Louis a décroché neuf lauréats pour la cuvée 2015. Parmi, deux frères, Guillaume Olivier Donat, qui décroche le SSR National Scholarship côté science, et Alexandre Victor Donat, pour le côté technique. Les deux garçons étaient présents au collège à la mi-journée en compagnie de leur père et de leur belle-mère. Moment de bonheur pour les parents, les élèves et le personnel de l’établissement.
Ayant perdu leur mère en 2012, les deux frères Donat lui dédient leur réussite et ont une pensée spéciale pour leurs parents et leurs professeurs. S’adressant au Mauricien, Alexandre Donat souligne que « l’éducation commence à la maison. Le soutien des parents est important ». Le jeune en était à sa deuxième tentative et avait quatre matières en commun avec son frère Guillaume, à savoir les mathématiques, la physique, le français et le General Paper. Si chacun travaillait de son côté, ils étaient tous deux prêts à aider l’autre en cas de besoin. Malgré les matières en commun, ils ne prenaient pas les leçons particulières chez les mêmes professeurs à l’exception des mathématiques, ce qui demandait une organisation de la part de leurs parents pour aller les chercher les après-midi. Les deux frères font de la musique : « Les après-midi quand on a le temps, on branche la guitare et la batterie et on commence à jouer. » Pour Alexandre, l’année écoulée a été une belle aventure.
Dans une déclaration au Mauricien, le recteur du collège, Preetam Rambaruth, évoque sa fierté et sa joie devant de tels résultats. « Depuis cinq ans, on était à la chasse de ce titre (ndlr : SSR national scholarship). On l’a décroché ». Avec les huit autres titres, dit-il, « le RCPL est maintenant en pole position. On peut dire qu’on est premier à Maurice ». « Je suis très content pour les enfants surtout, ils ont travaillé très dur pour arriver jusque-là. C’est un travail de longue haleine et un but qu’on visait au RCPL. Seul le « art side » nous a échappé malheureusement ».
À l’heure de l’annonce des noms, seul Soogary Ghannish, lauréat côté science, était présent au collège. Sous le coup de l’émotion, le jeune homme ne pouvait prononcer un seul mot. Après s’être remis, il nous a confié sa joie. « Mo ti pe écoute radio mo ti al bien loin là-bas. Franchement, mo bien content », affirme-t-il. Notre interlocuteur n’a pas encore choisi une université ou la matière qu’il étudiera à la rentrée. Peu avant midi, les autres lauréats ont commencé à arriver au collège accompagnés de leurs parents. La joie et la fierté se lisaient sur les visages. La fête qui a commencé dès la pause du matin et ce bien avant la proclamation des résultats se poursuivait au son des tambours et des ravannes, tantôt dans la cour, tantôt sous la varangue ou dans le gymnase.