L’Independant Review Panel (IPP) organisme chargé, entre autres responsabilités, d’examiner les doléances relatives à l’octroi de marchés publics, a recommandé, le 9 septembre dernier que soit annulé un contrat de 39,9 millions de roupies alloué par la Central Water Authority (CWA) à la firme Desbro Trading Ltd pour la fourniture de chlore liquide et la maintenance d’un Chlorine Cylinder. Les recommandations finales du panel a de quoi réjouir la firme Island Chemicals Ltd (ICL) qui s’est ainsi vu offrir une deuxième chance de rafler ledit contrat. ICL, parmi trois autres firmes concurrentes, avait également proposé ses services et, par la suite, avait contesté la décision de la CWA de déclarer son offre de service invalide. Mais il semblerait que le dossier ne soit pas pour autant clos car, apprenons-nous, l’ICAC va être saisie, dans le courant de la semaine, d’une requête lui réclamant d’enquêter sur certains éléments considérés troublants.
Selon nos informations, il sera demandé à l’ICAC de vérifier l’identité des cadres qui ont siégé sur le Bid Evaluation Committee de la CWA qui avait éliminé l’offre de Islands Chemical Ltd et retenu celle de Desbro Trading. L’offre de cette dernière firme était supérieure de plus de Rs 15 millions et celle d’Island Chemicals Ltd ne contenait qu’une petite erreur que, d’ailleurs, l’Independent Review Panel a qualifié d’insignifiante. L’IPP a, en sus, noté que, si l’Island Chemical avait commis une seule faute (celle de ne pas indiquer le coût total de son offre) Desbro trading Ltd avait, elle, bel et bien fauté sur trois points. dont celui de préciser les noms de ses sous-contractants ou de ses fournisseurs. Or, Desbro Trading avait, néanmoins, été choisie.
Certains officiers de la CWA, un tantinet fouineurs, ont effectivement constaté que, en 2007, pas moins de quatre haut cadres de la corporation ont bénéficié de bourses ou de séminaires en Afrique du Sud, sponsorisés par… la maison-mère de Desbro. Ils ont essayé d’obtenir des éclaircissements de la part de la direction de la corporation, mais ils n’ont pas été satisfaits des réponses reçues.
« En toute transparence, nous voulons être rassurés qu’aucun de ces bénéficiaires ne se trouvait sur le Bid Evaluation Committee », déclare un de ces officiers curieux.