Le défendeur n’aurait pas réglé sa facture d’eau durant 8 mois. Le montant de ses dettes s’élèverait à Rs 3,408.60.
Le défendeur avait plaidé non-coupable de cette charge et n’était pas représenté par un avocat. Le représentant de la CWA a affirmé à la Cour que le défendeur était client à la CWA depuis juillet 2008. Son compte avait été déconnecté en avril 2011 puis réactivé en septembre 2011. Ensuite, le défendeur, de janvier 2012 à août 2012, n’aurait pas payé ses factures d’eau. La CWA espère alors que la Cour ordonne au défendeur de payer la somme qu’il lui doit. Le représentant de cette instance a affirmé que le défendeur recevait ses factures puisqu’il ne s’était jamais plaint à la Customer Care Unit. Il a ajouté que la CWA a été indulgente envers le défendeur car bien qu’il avait trois factures à régler la CWA lui avait donné un délai.
Pour sa part, le défendeur a insisté sur le point qu’il n’était pas fourni en eau chez lui mais qu’il recevait des factures qu’il payait sans broncher. Le défendeur a admis s’être plaint auprès d’un officier de la CWA de ne pas recevoir d’eau mais qu’il ne se rappelait plus le prénom de l’officier.
La magistrate Padmini Mauree a, elle, estimé que la CWA avait en sa possession le compte du défendeur qui prouve qu’il avait des dettes de Rs 3,408.60 à payer. Le défendeur aura donc à débourser la somme réclamée par la plaignante et devra s’acquitter des frais à la Cour de district de Savanne.