Atma Shanto, porte-parole de la Fédération des travailleurs unis (FTU), a vivement critiqué le ministère de la Sécurité sociale qui, dit-il, « refuse de payer les licenciés de la CWA ». Il poursuit: « C’est un gros scandale. J’ai soulevé la question avec le Premier ministre lors des tripartites. Il m’a promis qu’il fera le nécessaire. On attend toujours. »

Pour rappel, le syndicaliste Atma Shanto avait entamé une grève de la faim le 9 juillet pour réclamer un redéploiement des licenciés de la CWA. Le comité Manraj, qui a été mis sur pied pour trouver une solution à ce problème, avait proposé deux options, soit une centaine d’ex-salariés de la CWA seront réintégrés à la CWA tandis que d’autres prendront leur poste à Landscope of Mauritius et ceux âgés de plus de 55 auront leur “Retirement Scheme”.

Le syndicaliste, qui en a profité pour faire un bilan de ses activités en 2018 lors d’une conférence de presse lundi, a dénoncé certains officiers du ministère du Travail qui, allègue-t-il, « sont sur la liste de Business Mauritius », ajoutant : « Ils se préparent pour aller travailler comme consultant après leur retraite. Eski se sa bann dimoun-la ki pou anfaver travayer sa ? » Atma Shanto est revenu sur son arrestation, en juillet dernier, et a parlé de « vendetta politique ». Et de conclure : « J’avais reçu des informations. Cette affaire était liée à mon combat en faveur des licenciés de la CWA. »