En vue d’un meilleur approvisionnement en eau à travers l’île, la Central Water Authority (CWA) a mis sur pied plusieurs projets au niveau national au coût estimé de Rs 1 milliard. Outre ces projets, figurent des travaux d’urgence suite aux problèmes d’approvisionnement il n’y a pas longtemps et des remplacements de tuyaux vétustes. Cela au coût de Rs 715 millions. Certains de ces tuyaux datent de plus de 60 ans, voire 80 ans dans certains cas.
Parmi les travaux d’urgence entrepris suite aux problèmes d’eau survenus fin 2010-2011, figurent le transfert d’eau de Mare-Longue à Mare-aux-Vacoas et le transfert d’eau des rivières vers des réservoirs. Des tuyaux ayant subi l’usure du temps ont été remplacés tout en accordant la priorité aux plus gros affectant le plus de régions, a fait ressortir Dev Auckle, General Manager de la CWA, lors d’une conférence de presse hier à Saint-Paul.
Un tuyau long de huit kilomètres à Mont-Ida a été renouvelé au coût de Rs 100 millions. Un autre projet similaire de renouvellement de tuyau de Quartier-Militaire à Salazie est en cours à un coût estimé de Rs 150 M. Dans le Nord, un tuyau de 20 kilomètres allant de Plaine-des-Papayes à Triolet a été remplacé. Ce qui a nécessité un investissement de Rs 150 M. Mais, le plus coûteux – Rs 267 M – demeure celui à Camp Fouquereaux « qui générait beaucoup de problèmes dans la région ». Désormais, selon Dev Auckle, « le nouveau tuyau permet la réduction de perte dans le système ». Dans le sud de l’île, un autre tuyau reliant Beemanique à Rose-Belle est en cours de remplacement au coût de Rs 40 M et devrait être fin prêt en février 2013.
D’autres projets ont été initiés au niveau national au coût de Rs 1 milliard. Parmi, il y a le Bagatelle Dam qui a démarré en décembre dernier et dont les travaux devraient s’achever en décembre 2014. « Ce projet devrait améliorer la fourniture d’eau potable dans les Upper Plaines Wilhems et Port-Louis où il y a des coupures d’eau en novembre/décembre. Cela permettra par ailleurs une meilleure fourniture d’eau en période sèche », selon Dhaneshwar Deepchand, directeur de la Water Resources Unit (WRU).
S’agissant de Mare-aux-Vacoas, des travaux ont débuté en juillet dernier en vue de permettre les crues de rivière de se déverser dans le réservoir. Ces travaux devraient se terminer en avril prochain. Autre projet national : le Rivière-des-Anguilles Dam qui devrait améliorer la fourniture d’eau de Plaine-Magnien à Gris-Gris. « Cela améliorera la situation dans le sud pour les prochains 30 ans ». L’élargissement du stockage du réservoir La Nicolière figure également parmi les projets nationaux. La capacité de stockage de La Ferme sera également augmentée. « Actuellement, l’eau du réservoir est utilisée pour l’irrigation mais maintenant, elle deviendra aussi potable pour les habitants de la région. » À ce jour, à Maurice, selon Prem Saddul, Chairman de la CWA, 99,6 % de la population ont accès à l’eau potable.
Mahmad Iqbal Bandhoo, Emergency Cell Coordinator, a pour sa part précisé que l’île est divisée en six zones avec six équipes de garde. « S’il y a un problème dans une zone, on peut faire appel à l’équipe d’une autre zone pour nous aider. » Selon lui, les plaintes reçues sur la hotline de la CWA ne sont souvent pas liées à l’institution. « Les failles proviennent souvent de leur système. Mais nous faisons le maximum pour les aider ». M. Bandhoo a lancé un appel aux consommateurs à coopérer avec la CWA.
Utiliser l’eau à bon escient
Prem Saddul a exhorté la population à utiliser l’eau à bon escient. D’après les statistiques, « chaque Mauricien utilise 170 L d’eau par jour alors qu’à Singapour par exemple, une personne en utilise 110 L ». Il suggère à la population de continuer à utiliser des seaux d’eau pour laver les voitures, de récupérer l’eau de pluie et de sensibiliser les enfants à l’importance de l’eau. « Il y a des imprévus qui surviennent tout comme l’an dernier. Les pluies ne sont pas arrivées en décembre mais en février. Par ailleurs, il y a des incidents tels l’incendie récent dans les champs de cannes. C’est pourquoi dès maintenant, il faut nous aider. »
La CWA, selon Prem Saddul, n’envisage aucune coupure d’eau drastique dans les mois à venir sauf imprévu. À une question de la presse pour savoir pourquoi certaines maisons connaissent des problèmes d’eau même en dehors des périodes sèches, Jeet Munbauhal, Acting Deputy GM à la CWA, devait indiquer que « chaque région a sa spécificité. Il y a certains endroits où il y a des problèmes de réseau, ce qui fait qu’ils ne peuvent avoir de l’eau 24 h/24. Les tuyaux ne sont pas assez gros pour qu’on fournisse plus d’eau ». Selon lui, l’objectif « eau pour tous » est là, mais « il y a du chemin à faire ». À une question de la presse pour savoir comment en l’espace de trois mois un réservoir qui était déficitaire peut se remplir comme c’était le cas en début d’année, le directeur de la WRU a répondu que la CWA n’y était pour rien et que le remplissage s’est effectué uniquement grâce aux pluies. « Il s’agit aussi de la manière dont la pluie tombe ». Si la terre est déjà mouillée, selon M. Deepchand, le réservoir se remplit plus facilement. Pour 100 mm de pluie, un réservoir se remplit à environ 4 %, dit-il.