La firme d’experts-conseils Gibb (Mauritius) Ltd se veut rassurante quant à la qualité des travaux exécutés à la station d’épuration de Pailles pour le compte de la Central Water Authority (CWA). À ce stade, les travaux de réparation et de réhabilitation des fissures constatées récemment ont été complétés avec tous les tests relatifs. Gibb (Mtius) Ltd se fait également fort pour révéler que les coûts des travaux ont été inférieurs de Rs 50 millions sur la cotation initiale de Rs 725 millions. C’est ce qui ressort d’un communiqué émis avec une chronologie des différentes étapes de la réalisation de ce projet suite à l’octroi d’un contrat au Joint-Venture Sotravic/Berlinwasser par le truchement de l’Emergency Procurement Route en juillet 2013.
Au chapitre des travaux pour la construction de la station d’épuration de Pailles, Gibb (Mtius) Ltd souligne : « Repair works are now complete and all testing have been successfully completed. The overall cost for repairs has been directly borne by the contractor. Furthermore, the contractor has given a 50 year guarantee for the structures. » Confirmant que cette station d’épuration est désormais opérationnelle à 100%, la société d’experts-conseils met l’accent sur la qualité de l’eau distribuée dans le réseau de la CWA et ajoute : « The plant is producing treated water that meet the design specifications and exceed the World Health Organisation (WHO) standards. »
Dans un rapport soumis aux autorités en juillet dernier, Gibb (Mtius) Ltd revient sur les commentaires de la forme Aurecon d’Afrique du Sud au sujet des fuites et de la qualité des travaux. « The main conclusions reached by Aurecon were as follow : “the design that was produced by the contractor and reviewed by Gibb met the employer’s requirements, the site procedures used by Gibb staff for supervising the works were of a high standard and provided an acceptable level of site supervision, the structural integrity and durability of the structures will not be affected in the medium and long terms after completion of the remedial works”. »
Toutefois, Gibb (Mtius) Ltd prend la peine d’ajouter qu’en août dernier, elle avait transmis à la CWA « a detailed and comprehensive report in response to Aurecon’s report ». La justification de cette démarche est d’élucider des zones d’ombre « where Aurecon’s assumptions were partially or totally incorrect, including a comment relating to insufficient attention to detail by the consultant ». La compagnie ajoute avoir assuré son entière collaboration à Aurecon lors de cette dernière enquête « with full and unlimited access to Gibb’s internal quality procedures and documentation generated by Gibb on the project for supervision purposes ».
Présentant les principales étapes de cet important projet, GIBB, qui a déjà travaillé sur d’autres projets similaires – dont la Marie, La Nicolière, Rivière-du-Poste, Mont-Blanc et Pailles – note que :
Le 2 juin 2009 : appel d’offres pour des Consultancy Services pour une station d’épuration pour le projet de Bagatelle Dam et pour l’upgrading de la station de la CWA à Pailles.
14 décembre 2009 : le contrat par voie d’Open and Competitive Tender Framework est alloué à Gibb (Mtius) Ltd, dont un design préliminaire pour la réhabilitation des Sand Filters existants à Pailles et pour une nouvelle unité avec une capacité de 30 000 mètres cubes d’eau par jour.
Appel d’offres pour un Design and Build Contract lancé par la CWA avec les cotations évaluées par le Central Procurement Board en collaboration avec l’expertise étrangère fournie par Gibb et le Joint-Venture Sotravic/Berlinwasser avec la cotation la moins élevée. Le Central Procurement Board recommande à la CWA d’annuler l’exercice en raison du coût extrêmement élevé des travaux.
Avril 2013 : devant des risques de graves problèmes dans la fourniture d’eau à la capitale, la décision a été renversée avec la firme Aurecon, nommée pour une révision de l’offre la moins élevée de Sotravic/Belinwasser. Suite aux recommandations de ces consultants, la CWA devait allouer le contrat de la nouvelle station d’épuration de 80 000 mètres cubes tout en éliminant les travaux de réhabilitation des Sand Filters. Le prix était de Rs 725 millions.
Juillet 2013 : allocation du contrat à Sotravic/Belinwasser sous les Emergency Procedures. Le projet a ainsi été exécuté sous le Fast Track Framework. Gibb ajoute dans son communiqué que « during the watertightness test, certain localised leaks and damp patches were noted and Gibb immediately instructed the contractor to carry out the necessary repairs ». Ces réparations, qui avaient démarré en février de cette année, avaient été stoppées en mai par la CWA en vue d’assurer une fourniture d’eau potable 24/24h à la capitale.