« Il n’y a aucun cas de cyberattaque à Maurice jusqu’ici. Tout est sous contrôle. Au niveau du ministère, nous avons pris les précautions nécessaires et nous avons épaulé le secteur privé ». C’est ce qu’a affirmé ce matin le ministre des TIC, Yogida Sawmynaden, à la presse à l’issue de l’ouverture d’un atelier à Ébène dans le cadre de la Journée mondiale des Télécommunications. Le ministre a rappelé que le secteur des TIC/BPO est « le troisième pilier » de l’économie du pays avec une contribution de 5,5 % du PIB en 2016.
« Heureusement, à Maurice, nous sommes épargnés. Nous avons mis sur pied un comité d’enquête au ministère et nous avons suivi la situation pendant le week-end. Tout est jusqu’ici sous contrôle et nous espérons que cela continue dans cette direction. Nous avons pris les dispositions nécessaires pour contre-attaquer », a indiqué le ministre des TIC ce matin au sujet de la récente cyberattaque qui a fait des centaines de millions de victimes dans plus de 150 pays. Yogida Sawmynaden procédait à l’ouverture d’un atelier organisé par le National Computer Board sous le thème Big Data for Big Impact. Le terme Big Data fait référence à l’explosion du volume des données dans l’entreprise et des nouveaux moyens technologiques proposés pour y répondre.
Dans son intervention, le ministre a fait ressortir que « dans les années à venir, Big Data changera notre façon de penser dans le monde des affaires, de la santé, de la politique, de l’éducation et de l’innovation. Par exemple, les interactions entre individus sur les réseaux sociaux aident les compagnies à mieux comprendre les besoins des consommateurs et aident à trouver de nouvelles façons à atteindre le public ciblé ».
Utiliser la Business Intelligence et des données de santé électroniques, poursuit le ministre, aide à améliorer la qualité de santé des patients. De même, « l’analyse des données générées par les antécédents criminels et les réseaux, les cartes de la criminalité, les informations sur Internet, les bases de données sur les incidents terroristes, les virus et les cyberattaques améliorent la sécurité publique ».
Yogida Sawmynaden a ajouté que le GM produit une large base de données au Government Online Centre. Ce centre chapeaute tous les projets électroniques du gouvernement tels que le Government Portal, l’Email Infrastructure, le Cloud Infrastructure et d’autres sites des ministères. La population, dit-il, en fait bon usage et les transactions par Internet ont augmenté de 5 %. « Nous voulons soulager nos citoyens des difficultés liées aux formalités administratives. Dans ce contexte, le ministère a lancé 50 nouveaux e-government services pour faciliter l’interaction entre les citoyens et le gouvernement ». Ainsi, le Citizen Support Portal vient d’être lancé pour recevoir, entre autres, les doléances des citoyens.
Par ailleurs, ajoute le ministre, le gouvernement a lancé 350 WiFi broadband Internet Hot spots à travers l’île et 250 Wifi Hot spots gratuits seront aménagés. « Selon le Digital 2017 Global Review Report, cette année, il y a 3,7 milliards d’utilisateurs d’Internet dans le monde, 2,8 milliards d’utilisateurs de réseaux sociaux et 4,9 milliards d’utilisateurs de téléphones portables. Ce boom en connectivité numérique, un facteur clé pour l’innovation, apportera beaucoup de gain en termes de productivité, de santé, d’éducation et de qualité de vie ».
Le taux de croissance réelle dans le secteur des TIC, selon le ministre, s’élevait à 5,9 % en 2016 à Maurice ; la souscription à Internet est de 86 % sur 100 habitants et le nombre d’emplois directs était estimé à 23 000 en 2016. « At the level of the African continent, Mauritius tops the list of all the International Indicators in the area of ICT and Innovation. Selon le e-Government Survey 2016 des Nations unies, Maurice est 58e et le pays est 49e dans le Network Readiness Index 2015 de l’International Telecommunication Union ».
Parmi les investissements majeurs à venir : la mise en place d’un Third Undersea Cable par un consortium dirigé par Mauritius Telecom et qui reliera Maurice et Rodrigues au reste du monde ; l’investissement dans un quatrième Fibre-Optic Undersea Cable sous l’égide de la Commission de l’Océan Indien ; l’accélération du programme Fibre to the Home par Mauritius Telecom pour couvrir tous les villages et villes d’ici décembre 2017 et un investissement de Rs 200 M pour un projet avec le CEB en vue de fournir une « high speed broadband to Internet Service Providers ».