Le Mauricien Pascal Ladaub s’est rappelé aux bons souvenirs du peloton du Tour de Maurice en remportant en solitaire la deuxième étape, longue de 97 km et marquée par la longue échappée de Jean-Denis Armand et la pluie. Parti dans l’ultime difficulté, Pascal Ladaub a résisté au retour des Réunionnais Ulysse Andrac (VCO) et Fabrice Bénard (VCE) pour lever les bras sur la ligne d’arrivée après 2h24’03 d’efforts.
Alors, content, Pascal ? « Oui, très content. » Il a enfin conjuré le mauvais sort sur cette portion de course où il a toujours fait des podiums mais sans jamais parvenir à s’imposer. Là, c’est fait. C’est d’ailleurs sa première victoire sur le Tour de Maurice. « Oui, ça fait plaisir de gagner, surtout que je rate mon chrono ce matin (ndlr : hier matin). J’ai été dans tous les coups, et là, je voulais faire quelque chose », relate-t-il. 
De plus, il offre un petit cadeau au sponsor de la sélection mauricienne, une deuxième victoire d’étape après celle de Yannick Lincoln au contre-la-montre hier matin. « C’est un peu une façon de les aider à célébrer leur anniversaire et aussi de les remercier pour l’encadrement qu’ils nous donnent. »
Mais il n’aurait pu ne jamais lever les bras. Car dès le km 0, c’est Jean-Denis Armand qui prendra la poudre d’escampette. Lui, le coureur tant redouté, aura fait valoir son statut. Surtout qu’il aura rapidement pris 2’40 d’avance sur un peloton qui semblait à la peine sous la pluie.
D’ailleurs, en basculant une première fois en tête, il récupérera le maillot vert du meilleur sprinter, s’imposant sur tous les sprints intermédiaires. Ce sera d’ailleurs sa satisfaction de la journée. « J’étais malade. Déjà, à La Réunion, j’avais un peu le vertige », indique-t-il. 
Alors, des regrets ? « Non. Pas du tout. Je suis content. Surtout que je savais qu’ils n’allaient pas me laisser m’en aller sans réagir. » Et puis, c’est un gros coup de bluff qu’il a tenté. « Ça a marché pendant près de 70 km. Puis, ils m’ont repris. Mais vraiment, pas de regrets, surtout que je sors d’une longue saison », avance le champion des DOM. Peut-on espérer voir un Jean-Denis Armand comme en 2007 ? « Non. Ce sera très dur d’aller chercher Lincoln. Je l’ai vu aux JIOI : il est toujours aussi bien. »
Alors, sur le chemin du retour, le peloton avec Yannick Lincoln en son sein, s’active. L’avance que JDA s’était forgée au fil des kilomètres fondra. Cependant, il fera preuve d’une belle résistance. Il sera repris peu après la montée du Morne. Ses prouesses lui vaudront d’ailleurs le maillot rouge de la combativité, en sus du maillot vert du meilleur sprinter. Peut-on donc s’attendre à voir Armand en jaune ? « Non. Je reviens d’une grosse saison. Et comme je l’ai dit, j’ai été malade. »
Par contre, cette étape a vu les différents leaders hésiter avant de se porter à l’avant. Mais au final, aucun changement à noter. Yannick Lincoln, en jaune depuis son chrono victorieux le matin, est arrivé avec quelques secondes de retard, sans pour autant que son maillot ne soit menacé.
Il n’empêche que l’opération du jour a été réussie pour le porteur du maillot jaune. « On ne voulait pas perdre du temps. Alors, oui, c’est réussi », lançait Yannick Lincoln après la deuxième étape. Pourtant, il s’est fait une grosse frayeur en chutant aux alentours du kilomètre 12. « Mais au final, c’était le seul effort de la journée. »
Maintenant, on a le regard braqué sur les autres étapes. « Mes coéquipiers sont dans les dix premiers et Pascal qui remporte une victoire d’étape, ça témoigne de leur état d’esprit. » Mais il s’agit aussi d’être prudent, surtout que les adversaires ne se sont pas tous dévoilés. « Il y a bien Richard Baret, l’Australien Carment Trent et les Réunionnais. Mais il s’agissait de ne pas perdre de temps par rapport à eux. C’est fait. On attend la suite. »
Et la suite s’annonce comment ? « Il faut éviter de se faire piéger », lance Lincoln. L’année dernière, le leader de la sélection mauricienne avait perdu son maillot jaune à Curepipe. Cette année, il semble que le scénario ne sera pas le même…
———————————————————————————————————————————