La Fédération mauricienne de Cyclisme (FMC) a perdu l’un de ses fidèles lieutenants, en la personne de José Achille, qui a démissionné de son poste d’entraîneur national. Il faut préciser que ce dernier portait trois chapeaux : employé du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) attaché à la FMC, responsable des deux Académies du Nord de l’île et celui de coach national. «La balle est dans son camp», a fait ressortir le vice-président de la FMC, Jean-Philippe Lagane.
Un préavis jusqu’au 7 décembre
Les raisons de ce litige est dû au fait que le démissionnaire n’aurait pas apprécié certains reproches que lui aurait adressés la fédération, spécialement ceux du président Lawrence Wong. En effet, un retard survenu dans la soumission des documents pour le renouvellement du permis de travail du Directeur Technique National (DTN), Michel Thèze, serait à l’origine du contentieux entre la FMC et José Achille. Il se murmure aussi que le fait de ne pas s’être rendu avec les coureurs au Tour du Rwanda serait une autre des raisons qui aurait poussé José Achille à rendre le tablier.
«Nous devions prendre une décision rapidement en ce qu’il s’agit des accompagnateurs de la Team Maurice-MCB au Tour du Rwanda. Nous avons décidé d’envoyer Jean-Claude Louison qui demeure quelqu’un de dynamique sur lequel les coureurs peuvent compter en cas de problèmes. Le DTN, suite au retard lié à ces documents, a eu une réunion avec le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) et il s’est par la suite envolé pour le Rwanda afin d’assister la sélection. Il ne faut pas oublier que Thèze, de par son expérience, doit absolument être présent pour aider les cyclistes », a avoué Jean-Philippe Lagane.
Réuni lundi en l’absence du président de la fédération, Lawrence Wong qui se trouve à l’étranger, le comité directeur de la FMC a ainsi pris acte de la démission de José Achille. «Les membres ont pris connaissance du contenu de la lettre de démission. José Achille avait été invité à la réunion mais ne s’est pas présenté», a soutenu notre interlocuteur. D’ailleurs, un courrier devrait être envoyé à l’ancien entraîneur national dans les jours qui viennent. «Dans ce courrier, il lui sera bien évidemment demandé à José Achille de préciser ses intentions. Il faut aussi rappeler qu’il est un employé du ministère de la Jeunesse et des Sports, attaché à la fédération du cyclisme, donc doit donner un préavis s’il démissionne. Il sera aussi informé qu’il y aura une restructuration et qu’il pourrait, s’il le souhaite, être nommé responsable des académies des jeunes que la fédération met en place. On lui donnera un temps réflexion», a expliqué le vice-président de la FMC.Nous apprenons que José Achille aura jusqu’au 7 décembre pour faire connaître sa décision finale.
Par ailleurs, il nous revient que dans sa lettre de démission, José Achille a fait part à la FMC de se débrouiller pour les entraînements des juniors qui se préparent activement en vue des Championnats d’Afrique au mois de février de l’année prochaine.  «José Achille doit prendre ses responsabilités. J’espère que la situation se décantera très bientôt», a conclu Jean-Philippe Lagane. Contacté, José Achille a confirmé avoir démissionné comme entraîneur national mais il ne souhaite, toutefois, pas s’exprimer sur la question pour le moment. Une réunion est d’ailleurs prévue dans les jours qui viennent pour décider de la marche à suivre.