Le Sud-Africain Alan Gordon (OwnSurance/V-Office) a pris le maillot jaune, hier à l’issue de la première étape du Tour de Maurice, un contre-la-montre par équipes disputé à Pailles à la mi-journée. Avec leur 17’54, les Sud-Africains devancent le VCP de 0’23 et le VCJCC-Bank One de 0’26.
A priori, les choses sont allées comme ils le voulaient. « Nous avons roulé. Tout s’est passé selon nos plans », explique Alan Gordon, déjà maillot à pois l’année dernière. Partis en troisième position, après le PLMCC et le VCJCC-Colgate, les Sud-Africains ont bénéficié un peu de la chute du vent au moment où ils s’élançaient. Avant eux, les deux précédentes équipes ont souffert le martyr sur un parcours niché au creux de la montagne du Pouce.
Sur un parcours piégeur, de par sa topographie, les Sud-Africains ont roulé comme un seul homme, avec une tenue de route parfaite. C’est d’ailleurs le secret du succès. « Tout a marché comme prévu. Nous avons roulé, nous avons contrôlé et nous n’avons pas perdu trop de forces », explique-t-il. A l’arrivée, les 20’08 du PLMCC et les 19’55 du VCJCC-Colgate paraissaient bien ternes.
On attendait donc le duel qui opposerait le VCJCC-Bank One aux Sud-Africains. Les Curepipiens, sous la houlette de Yannick Lincoln, sont bien partis. Mais à l’arrivée, ils se retrouvent relégués à la troisième place. L’année dernière, on a vu un scénario similaire avec la première place de la TCS. L’histoire va-t-elle se répéter ? « Pour la deuxième étape, nous allons voir comment se comportent les leaders. Mais on sera dans tous les coups », promet Alan Gordon.
Par contre, la surprise est venue de la jeune équipe du VCP. Avec une moyenne d’âge de 20 ans, les Nordistes ont réalisé le deuxième chrono de la journée. De quoi réjouir Mike Chong Chin, leader de la formation. « Je suis très satisfait, car nous avons de jeunes coureurs. » D’autant que lors des championnats nationaux du chrono par équipes, ils avaient un peu péché par l’absence de Mike Chong Chin. « Ils avaient dû m’attendre et on a perdu près d’une minute », se souvient l’aîné du groupe.
Mais hier, sur le circuit de Sorèze, ces mauvais souvenirs se sont envolés. Ils ont roulé avec une certaine homogénéité. « Nous avons fait des entraînements assez durs pour en arriver là. Nous ne voulions pas rater notre entrée car le Tour commence dès la première étape », avance Mike Chong Ching, qui salue le « courage des jeunes. »
Quant à Alan Gordon, il se veut serein. « Nous avons une équipe qui tourne bien. Alors, oui, on est venus pour le maillot jaune. » Au VCP, par contre, on est conscients que les regards seront braqués sur eux pour les étapes à venir. « Nous voulons profiter au maximum. Nous avons très bien roulé. Mais surtout, nous voulons être de tous les coups », avance Mike Chong Chin.
L’année dernière, son coéquipier Anthony Laurent avait connu une consécration avec une victoire d’étape. « Évidemment, on fait deuxième. Et il y a de quoi être contents. Mais si on avait été troisièmes ou quatrièmes, les choses auraient été pareilles. Maintenant, nous n’allons pas laisser passer notre chance. »