C’est ce soir qu’aura lieu l’assemblée générale (AG) élective de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC). Cette AG, qui se tiendra au stade George V à Curepipe, désignera le comité directeur pour les quatre prochaines années. Selon les indications, les feux sont au vert pour qu’Hervé Flore rempile pour la prochaine olympiade.
Hervé Flore devrait a priori être réélu pour la présidence de la FMC ce soir. Mais attention ! Il se veut malgré tout prudent. « Je ne ferai pas de commentaire avant », lance-t-il. Or, selon les rumeurs, la campagne aurait été faite à deux niveaux. Mais le président sortant ne veut pas s’arrêter à ces détails. Lui voit plutôt l’arrivée de six nouvelles têtes à la FMC. « C’est encourageant. Avec six nouveaux venus, ce sera six nouvelles façons de voir les choses. »
Les six nouveaux venus sont Norbert et Dominique Froget (BBRH/Rivière Noire), Jean-Philippe Lagane (région combinée Port-Louis/Flacq), Patrick Cugnet et Jean-Lou Desjardins (région Nord) et Lawrence Wong (Curepipe). Ces six prétendants à un siège fédéral sont tous liés de près au cyclisme mauricien.
Mais il sera intéressant de suivre le vote. Il s’agit en effet de remplir 11 sièges. Et la FMC se retrouve avec 12 candidats. À l’heure du vote, l’un des 12 se retrouvera exclu. Mais il existe une autre possibilité qu’Hervé Flore gagnerait à envisager. Il se pourrait que deux candidats obtiennent le même nombre de voix. Dans ce cas, il faudra refaire un vote pour les départager.
À peine élu, le comité devra se pencher sur les grandes questions qui occuperont l’actualité cycliste pendant les quatre prochaines années. En premier lieu, la préparation pour les JIOI 2015 à La Réunion. À ce jour, une présélection et le programme de travail, comme demandé par le ministère de la Jeunesse et des Sports, a été préparé et soumis.
En deuxième lieu, le vélodrome, objet de tous les rêves et de tous les fantasmes. Hervé Flore voudrait d’ailleurs laisser le vélodrome en héritage. La seule question à régler reste le montage financier. L’autre question à aborder pour les nouveaux membres sera la formation. Le cyclisme mauricien souffre d’un manque à ce niveau. Certes, il y a le Centre national de formation de cyclisme, mais après, c’est le néant.
Le nouveau comité aura quatre ans pour discuter des questions qui l’attendent. Mais il serait mieux de régler ces questions au plus tôt.