Demain, les sprinters ont rendez-vous sur le circuit de Saint-Antoine. Une course sans trop de relief, si l’on excepte un petit faux-plat et beaucoup de vent. L’occasion — enfin — pour les finisseurs de se distinguer.
Pour bien situer le contexte, revenons en arrière. Depuis trois ans, c’est bien le BRSC-Isostar qui se distingue à Saint-Antoine. James Colin Mayer, Steward Pharmasse et Thierry David : le BRSC et ses finisseurs ont toujours bien répondu dans le Nord.
Mais cette année, ils semblent un peu en retrait. En dehors des podiums dans les différentes catégories, ils n’ont pas encore montré leur vraie force. Ce qui, en gros, les avantage. Surtout quand on sait que le VCJCC-Bank One a un Yannick Lincoln et que le VCP a déjà un succès à son compteur. D’ailleurs, question début de saison, c’est bien le VCJCC-Bank One qui signe le meilleur départ. Au Critérium du Champ de Mars, ils signent sept victoires (minimes, cadets, juniors, toutes catégories, catégories 1, 3 et 4).
D’un point de vue technique, c’est bien l’équipe la plus solide. Mais, justement, le BRSC-Isostar, avec ses habituels puncheurs (Thierry David, Steward Pharmasse) peut se targuer d’avoir suffisamment de ressources pour contrer la force de frappe des Curepipiens. D’autant que ces mêmes Curepipiens ne possèdent pas de sprinters.
Autre club à suivre, le VCP, tout juste auréolé d’une victoire dimanche dernier. Ils sont certes conscients que ce n’était pas les championnats, ni le Trophée des Grimpeurs. Mais en début de saison, toute victoire est bonne à prendre. Et surtout que le VCP a une équipe relativement jeune, hormis Mike Chong Chin, victorieux il y a une semaine. Peut-on attendre un doublé des Nordistes sur ce coup ? Peut-être, si Chong Chin ou Anthony Laurent sont bien emmenés.
Reste qu’on se pose encore des questions quant à la forme des coureurs de l’Union cycliste de Rose-Hill (UCRH). Après avoir gratifié tout le monde d’un niveau fort acceptable au cours des deux dernières saisons, voilà que les Rose-Hilliens se retrouvent en queue de peloton. Si ce n’était les rares coups d’éclat d’Ashley Sumbhoolaul, aurait-on vu les couleurs du club de Rose-Hill à l’avant ? Il semblerait que l’absence d’Hugo Caëtane et de Yolain Calypso pèse lourd.
Alors, le Circuit de Saint Antoine, rendez-vous des sprinters ? Réponse dimanche.