Le cyclisme mauricien a vécu une de ses plus belles heures aux Seychelles pendant les JIOI. Deux médailles d’or, une première place au tableau des médailles, il y a de quoi jubiler. Cependant, la course en ligne reste l’unique point noir : elle se refuse toujours aux Mauriciens.
Contre-la-montre par équipes : du grand art
Dimanche 7 août, quand les Mauriciens se sont élancés, trois minutes avant les Réunionnais, savaient-ils qu’ils étaient sur une route pavée d’or ? Peut-être. Par contre, ils savaient ce qu’ils devaient faire. Ils l’ont fait, avec une moyenne de 52 km/h et 37 secondes d’avance sur les Réunionnais. Alors, oui, la sélection mauricienne a su montrer d’entrée qu’elle voulait avant tout oublier la débâcle malgache. Et surtout montrer qu’elle pouvait être unie autour d’un même objectif. Cette première médaille d’or a laissé souffler un vent de confiance dans le groupe. Mais surtout, elle a fait taire toutes les mauvaises langues en leur donnant une leçon de solidarité. À l’issue de cette course, Martial Natchoo, responsable de la délégation, disait à qui voulait l’entendre : « Nous avons rétabli notre suprématie dans le contre-la-montre par équipes. » C’est vrai, ce jour-là, il n’y avait personne pour contester la force mauricienne.
Course en ligne : manque de chance
Les dieux de la route n’ont pas béni les Mauriciens pour la course en ligne. Tout était pourtant réuni pour qu’ils conjurent une fois pour toutes cette malédiction. Mais il en a été décidé autrement. Demandez à Yolain Calypso, sorti au km 5, et Pascal Ladaub, parti au km 30. Les dieux n’étaient pas vraiment du côté mauricien en ce mercredi 10 août. Ils étaient plutôt avec les Réunionnais. Des Réunionnais qui avaient subi la course des Mauriciens, qui avaient à chaque fois roulé pour refermer et qui ne pouvaient pas non plus laisser les Mauriciens gagner la course, qui est leur apanage depuis la création des JIOI. Alors, dans la principale difficulté du parcours, ils ont repris Ladaub. Mais Yannick Lincoln, lui, sortait à 15 km de l’arrivée. Caëtane battu d’un demi-boyau sur la ligne, c’est l’image qu’on retiendra de cette course. Les visages étaient marqués par la fatigue et l’incompréhension. Mais l’histoire retiendra que les Mauriciens ont tenu le bon bout pendant 105 km, avant de lâcher. Par contre, les Réunionnais reconnaîtront, à l’unanimité, que Maurice les a fait souffrir. Et ça, ce n’était pas arrivé depuis longtemps…
Contre-la-montre individuel : Lincoln et les autres
Samedi 13 août, c’est le jour du contre-la-montre individuel. Le match entre le Mauricien Yannick Lincoln et le Seychellois Hedson Mathieu que tout le monde attend. 21 km, un parcours qui convenait au Mauricien, et une médaille d’or à l’arrivée. Lincoln, qui court après celle-ci depuis 2003 et les Jeux organisés à Maurice, l’aura finalement autour du cou. Ironie du sort, c’est sur les terres de son principal adversaire qu’il ira la chercher. Le jeune Sébastien Elma terminera deuxième, alors que Hedson Mathieu prendra le bronze. Contrat pleinement rempli. Mais un petit regret quand même : Pascal Ladaub aurait pu compléter ce podium. Mais il lui a manqué trente secondes. Là encore, les Mauriciens ont laissé une impression de puissance sur les autres. Ils ont tout simplement mieux géré la compétition.