Les premières courses de la saison sont passées. L’occasion de faire un petit constat, tout en gardant en tête que le contexte n’est pas le même et que les objectifs ont changé depuis un an. Retour sur cette première partie de la saison.
À voir les différents chronos, on peut dire que les choses sont allées moins vite cette année, du moins pour cette première partie de l’année. Cela va-t-il changer ? Reste à espérer que oui. À titre comparatif, l’année dernière, pour le contre-la-montre de Beau-Plan, les six premiers se situaient sous le quart d’heure, avec Hugo Caëtane, sixième, à 14’58, et Lincoln à 14’02.
Cette année, seulement deux chronos sous cette barre : Yannick Lincoln (13’58) et le Réunionnais Yannick Tariffe (14’33). Le reste se situe assez loin. 15’03 pour Carosin (catégorie 4), 15’04 pour le junior Gabriel Mayer. L’élite, elle, est loin. 15’21 pour Pharmasse, alors qu’il était à 14’33 en 2011.
Mais qu’est-ce qui explique cela ? Peut-être l’absence d’objectifs. « Le but d’un coureur est de gagner des courses. Mais je ne comprends pas pourquoi il y a cette baisse de régime cette année », explique un observateur.
Pourtant, il s’agit de voir au-delà des résultats. Cette année, rien qu’au chrono de Beau-Plan ils sont deux juniors à intégrer le Top 10. Une bonne chose ? Par forcément. L’année dernière, le premier junior signait 14’41. Cette année, le vainqueur chez les juniors est à 15’04, soit le même temps que le septième chrono. À bien y voir, on comprend que les objectifs ne sont pas légion sur le calendrier. Alors, ceci explique-t-il cela ? « Non. Je répète que l’absence d’objectifs ne doit pas affecter la performance d’un coureur. »
En se basant sur le premier chrono de la saison, on se dit que le niveau est tombé. Mais sur les différents circuits disputés jusqu’ici, on constate une légère accélération. Citons en exemple le parcours du Critérium du Champ de Mars. Près de deux minutes gagnées par rapport à l’année dernière, quand Realdo Jessuren avait remporté la course d’ouverture de la saison.
D’un autre point de vue, il semblerait que les équipes soient plus ou moins d’un niveau équitable. Après la démonstration de force du VCJCC-Bank One au Champ de Mars, on s’attendait à d’autres exploits des orange et noir. Mais le BRSC-Isostar et le VCP ont eu du répondant. Bilan : une course chacun, si l’on excepte le chrono remporté samedi dernier par Yannick Lincoln.
Il n’empêche que la suite de la saison s’annonce assez dure à prédire. L’UCRH, qui a perdu un coureur avec Olivier Lecourt et en perdra un autre avec le départ de Hugo Caëtane, tentera malgré tout de se réveiller. On pense alors à un éventuel retour de Yolain Calypso, spécialiste es sprint, ou encore d’Ashley Sumbhoolaul, qui montre d’excellentes dispositions.
Mais c’est surtout en deuxième partie de saison qu’il faudra ouvrir l’oeil. Ceux qui sont susceptibles de bien faire au Tour de Maurice se montreront à ce moment-là. Et ce sera peut-être le cas de l’UCRH, puisque Caëtane et Lecourt seront à Maurice à ce moment-là.
Alors, peut-on dire que 2012 a démarré moins vite que 2011 ? C’est la grande question qu’on se pose pour l’instant. Pour les réponses, il faudra attendre.