En prenant le maillot jaune à Alexandre Aulas, le Guadeloupéen Grégory Blondin a planté un clou dans le cercueil des ambitions de ses adversaires dans ce 66e Tour de La Réunion. Finalement, la stratégie de l’attaque, lancée dès le km 0 par les Réunionnais, a permis à l’un des leurs, Lorenzo Manzin, d’offrir une victoire d’étape aux coureurs péi au terme de la plus longue journée (135,7 km) entre Piton-Sainte-Rose et Bagatelle.
3h27’28. C’est le temps qu’a mis le leader désigné de la Mogamat Bras Panon (MBP), Lorenzo Manzin, pour rallier l’arrivée. Derrière lui, Boris Orlhac, qui n’a rien pu faire dans les derniers hectomètres de la course.
Et plus loin, les autres leaders, qui se sont fait piéger par la succession de lacets, de montées et de descente. En premier, Alexandre Aulas, meneur de la Fédération des Club de la Défense, qui se retrouve désormais à la sixième place au général avec 2’25 de retard. En deuxième lieu, Yannick Lincoln, leader de la sélection mauricienne, qui perd encore 32 secondes par rapport à l’étape de jeudi. Et le leader de la sélection nationale n’améliore pas son classement général.
La consolation — si l’on peut l’appeler ainsi — vient au niveau du classement de l’océan Indien. En effet, derrière un trio de Réunionnais composé de Lorenzo Manzin, Sébastien Hoareau (VCSD) et Christophe Boyter (VCSD), le Mauricien est en embuscade, même s’il accuse 3’42 de retard sur le leader de ce classement.
Il faut dire que la journée n’a pas été de tout repos. Dès le km 0, les attaques ont fusé. Les Réunionnais Jean-Denis Armand, Stéphane Lucilly, Cédric Gasnier, Romain Jean, le Martiniquais Mickaël Laurent et le Français Vincent Girardin (Essones) fusillaient un peloton un peu amorphe (km 35).
Le sommeil du peloton n’était qu’apparent, puisque Hoareau lançait Cédric Gasnier, histoire de fatiguer Alexandre Aulas. Mais ce n’était pas la seule offensive qu’il devait contrer. Les autres costauds, eux aussi, se mettaient de la partie : Lorenzo Manzin, Hoareau, Boyer, Orlhac, sprinter malheureux, Grégory Blondin et Yannick Lincoln.
Le décor était planté pour une course de folie. La succession de bosses et de descentes allait montrer qui serait le plus frais. On attaque alors la dernière difficulté, une montée de près de 10 km vers Bagatelle. Lorenzo Manzin imprime un rythme soutenu et ira disputer la victoire à Orlhac. C’est le Réunionnais qui lèvera les bras pour s’offrir sa première victoire d’étape sur le Tour.
Sébastien Hoareau, victime d’une panne dans la montée, concédera 14 secondes au duo de tête, mais se consolera en terminant troisième malgré tout. Grégory Blondin arrive cinquième de l’étape, à 31 secondes, et se pare du jaune. Lincoln terminera neuvième, à 1’46.
Maintenant que le maillot jaune a changé d’épaules, la configuration de la course sera aussi appelée à évoluer. L’étape d’aujourd’hui, longue de 102,3 km, avait pour départ et arrivée Saint-Paul.