La course des championnats nationaux de cyclisme a, année après année accouché des scénarios les plus improbables. Cette année encore, bien malin celui qui pourra prédire à qui reviendra le titre. Pour ne pas changer, le favori sera une fois encore Yannick Lincoln (VCJCC-Bank One). Le patron du peloton local n’a, toutefois, jamais été à la fête lors de cette course. C’est le seul titre national qui manque à son palmarès et il essaiera de conjurer le mauvais sort.
Les spécialistes auront remarqué que depuis le début de la saison, la différence de niveau entre Lincoln et ses adversaires est encore plus marquée. Mais cela ne veut pas dire qu’il a course gagnée. Loin de là car le circuit sur lequel se déroulera l’épreuve – longue de 141 km tout de même – n’avantagera pas nécessairement le plus fort car il est ne comporte aucune difficulté notable.
On se souvient que l’année dernière, la plupart des concurrents les plus en vue étaient restés scotchés à la roue arrière de Lincoln. Résultat, c’est le revenant Thomas Desvaux qui s’était imposé avec 6 minutes d’avance. On espère ne pas assister à un scénario semblable ce matin.
« Avant un championnat, tout le monde croit en ses chances et je crois en les miennes. Mes coéquipiers croient eux aussi en moi. Je dois reconnaître, cependant, que je n’ai pas préparé spécialement cette course », confie Yannick Lincoln. Celui-ci relève aussi qu’il va falloir faire preuve de prudence en passant dans le village de Midlands vu qu’il y a beaucoup de dos d’âne et que la route est étroite.
Ce matin, on pourrait voir la bonne échappée se former tôt ou alors une course d’attente. Si quatre ou cinq coureurs mettent le nez à la fenêtre dans les premiers tours et s’entendent bien à l’avant, ils pourraient distancer de façon définitive le reste des concurrents. A ce moment, le plus frais ferait la différence au final. Mais le round d’observation pourrait tout aussi bien durer bien plus longtemps avant qu’un roublard ne s’impose en finisseur.
Derrière Lincoln, Pascal Ladaub (UCRH) et Steward Pharmasse (BRSC-Isostar) semblent être ceux qui offrent le plus de garanties. Même s’ils ont tous deux eu des hauts et des bas, ils ont montré de bonnes aptitudes, notamment lors du Trophée des Grimpeurs. Mais des coureurs comme Grégory Piat (BRSC-Isostar), Fabien Halbwachs (VCJCC-Bank One), Michael Khedoo (UCRH), Sébastien Hacques ou encore Thierry David (BRSC-Isostar) ne peuvent être écartés hâtivement. Ils se sont tous, à un moment ou un autre, mis en évidence cette saison. Quant à Hugo Caetane, champion de Maurice à deux reprises, il semble encore à court de condition. Les 141 km semblent un peu longs pour lui à ce stade mais sait-on jamais.
Le circuit à effectuer sera donc . Les catégories 1 et 2 l’effectueront à huit reprises et à l’issue du huitième tour, prendront la direction du rond-point de Wooton puis emprunteront les rues Couvent et Monseigneur Leen pour regagner la route Royale de Curepipe avant de se diriger vers l’Eglise Ste Thérèse où sera jugée l’arrivée.
Les juniors effectueront le même circuit mais à 6 reprises avant d’emprunter le même tracé final. La distance à parcourir sera de 106 km.