Le parcours du Tour de Maurice a été enfin officialisé. Mercredi dernier, la Fédération mauricienne de cyclisme a rendu public le tracé de l’édition 2013 de la course, qui se tiendra du 4 au 9 juin. Quelques changements majeurs ont été apportés, mais c’est bien le chrono par équipes qui donnera le coup d’envoi du Tour.
Le plus gros changement vient de l’étape reine du Tour de Maurice. Habituellement, elle se disputait le samedi. Mais cette année, ce sera la septième et dernière étape du Tour qui déterminera qui portera le maillot jaune au Plaza. En effet, les coureurs affronteront, le dimanche 9 juin, les deux montées mythiques de Chamarel et de Plaine Champagne pour une distance de 118,1 km. Ce sera d’ailleurs la plus longue étape du Tour de Maurice version 2013.
Ce changement se veut avant tout une innovation. « Beaucoup de coureurs se sont plaints que le Tour se jouait dès le samedi. Alors, nous avons voulu voir ce que ça donnera le dimanche », explique Hervé Flore.
Autre changement : la cinquième étape se disputera à Sorèze. Dans le passé, elle se disputait sur la côte ouest, avec un double passage au Morne et à Bois Puant. Dimanche dernier, les Mauriciens ont pu faire une expérience de ce tout nouveau circuit  balayé par le vent. Mais pour le Tour, ils auront droit à seulement 46,9 km au menu, soit sept tours du circuit, au lieu des 76 km de dimanche dernier.
Comme l’année dernière, la première étape sera un contre-la-montre par équipes. Mais contrairement à 2012, le départ du Tour sera donné à Pailles au rond-point de Leal. Le mardi 4 juin, les coureurs iront jusqu’au rond-point du Swami Vivekananda International Conference Centre. Le chrono sera long de 13,4 km.
Par contre, les autres étapes sont restées presque les mêmes. Mercredi, la deuxième étape emmènera les coureurs dans les plaines du Nord, sur 113 km. Le départ sera donné devant la mairie de Port-Louis et l’arrivée sera jugée peu après Cottage. Jeudi, la troisième étape, sans doute celle qui n’a connu aucun changement, partira de la municipalité de Curepipe. Les coureurs effectueront une boucle par le Sud-Est et l’Est et ses faux-plats, pour revenir à Curepipe après avoir parcouru 110,4 km. C’est généralement là qu’on sait qui gagnera le Tour.
Vendredi 6 juin, l’organisation du Tour a prévu deux étapes, le contre-la-montre individuel du matin et le circuit de Sorèze l’après-midi. Le chrono a aussi connu un petit lifting. Alors qu’il se déroulait dans le Sud Sud-Ouest, les organisateurs l’ont déplacé vers le Sud-Est, à Ferney. D’ailleurs, le départ y sera donné, avec un passage à Riche-en-Eau, puis Plaisance, Gros Bois, L’Escalier et l’arrivée à Savannah. La distance à parcourir est de 19,3 km. Puis, l’après-midi, l’étape de Sorèze, où on peut déjà prévoir les coups de bordure. Sauf que l’étape ne durera que 46,9 km.
Samedi, encore une petite incursion dans le Nord, mais avec cette fois le passage à Congomah, Les Mariannes, puis Eau Bouillie, Salazie et le long faux-plat en route vers Forbach en quittant Saint-Antoine. Le départ de cette étape sera donné au stade Anjalay. L’arrivée, après les 96,8 km de course, sera également jugée à Anjalay.
Et dimanche, on assistera à la conclusion du Tour. Le départ de la dernière et plus longue étape (118,1 km) sera donné à Grande Rivière Nord-Ouest. Un passage à Chamarel, un autre à Plaine Champagne, et le long retour vers le Plaza où le vainqueur sera couronné. Ce nouveau tracé devrait faire la part belle aux luttes et au spectacle.